2018

L'enseignement du latin en France


L'ENSEIGNEMENT DU LATIN EN FRANCE, UNE SOCIO-HISTOIRE
Texte inédit, 2011, 203 pp.
Pour
Les Classiques des sciences sociales.
[Autorisation formelle accordée par l'auteur 16 décembre 2010, de diffuser ce livre dans
Les Classiques des sciences sociales.]

La question du latin ne se pose plus guère dira-t-on puisque son enseignement ne joue plus le rôle principal qu'il a longtemps joué. Françoise Waquet a fort bien décrit cette longue baisse qui a conduit à la suppression du latin en 6e par Edgar Faure en 1968 et, pour elle, l'enseignement du latin étant réduit à une "teinture", la question du latin ne se pose plus en tant que telle (Waquet 1998 : 322).

Elle se pose cependant : un enseignement de latin est toujours donné et on n'a jamais autant initié d'enfants au latin qu'aujourd'hui puisque près d'un quart de la classe d'âge fait du latin la première année où cette option est proposée.”


Téléchargement de l’ouvrage ici

Villiers de l’Isle-Adam, Akëdysséril

En ligne, un conte de Villiers de l’Isle-Adam somptueusement illustré :
Akëdysséril
Ce récit orien­tal a été pu­blié, en juillet 1885, dans « La Revue contem­po­raine », ac­com­pa­gné d’une note que voici :
« Cet ou­vrage, illus­tré par Fé­li­cien Rops, doit pa­raître, en sep­tembre pro­chain, chez l’édi­teur Mon­nier. C’est le pre­mier récit de l’Amour à tra­vers les âges, livre de lé­gendes écrit par MM. Le­conte de Lisle, Al­phonse Dau­det, Er­nest Renan, Ca­tulle Men­dès, Henri de Bor­nier, Eu­gène Bur­nouf, etc., etc. ».
La pu­bli­ca­tion en vo­lume date de 1886, le pro­jet an­noncé ayant ap­pa­rem­ment échoué. Le Fron­tis­pice, exé­cuté par Fé­li­cien Rops, ainsi que la pre­mière et la der­nière illus­tra­tion, par Georges-An­toine Ro­che­grosse, sont tirés de cette édi­tion-là, tan­dis que les autres illus­tra­tions, par Ma­rius A. J. Bauer, pro­viennent de l’édi­tion néer­lan­daise du conte, tirée à 100 exem­plaires en 1894.
Akëdysséril

Pierre Reverdy Œuvres complètes


Cette édition en deux volumes des Œuvres complètes de Reverdy remet pour la première fois en perspective l'ensemble de son parcours. On y trouvera bien sûr, au fil de la chronologie, ses grands recueils poétiques (Plupart du temps, Main d'œuvre…), mais aussi ses étonnants récits (Le voleur de Talan, La Peau de l'homme, Risques et périls), ses trois volumes de « notes » et la totalité de ses textes critiques sur la peinture et la poésie. Outre plusieurs séries de poèmes inédits, le tome I propose en annexe la reproduction en fac-similé des premiers livres de Reverdy (La Lucarne ovale, Les Ardoises du toit) tels qu'il les avait lui-même conçus et fabriqués.


Pierre Reverdy,
Œuvres complètes, édition préparée, présentée et annotée par Étienne-Alain Hubert, Paris, Flammarion, coll. "Mille et une pages", 2010. 3000 p. 

Laure Murat L'Homme qui se prenait pour Napoléon

  • Par l’auteur de « La Maison du Dr Blanche »

Laure Murat, L’homme qui se prenait pour Napoléon. Pour une histoire politique de la folie, Paris, Gallimard, 2011, 379 p., 24,90 €.

Personne n’échappe à l’histoire et surtout pas à la folie de ses événements les plus fous. Chaque crise entraîne une réaction de l’esprit et sa déstabilisation, jusqu’à la déraison parfois, comme le prouve magnifiquement Laure Murat dans son dernier livre. Si l’on devient fou à cause de Dieu, de l’argent ou de l’amour, on le devient aussi sous la pression des « crises » historiques, et comment délire-t-on l’Histoire? Comment s’élabore et s’articule, depuis la fin du XVIIIe siècle et jusqu’à 1871, le discours entre l’idéologique et le pathologique? Que se passe-t-il entre la Révolution et le retour à l’ordre, entre 1789 et 1871?
Analyse du livre ici

Olivier Cousin, poète

Olivier Cousin est né en 1972 dans le Finistère Nord.

La poésie s’immisce toujours dans ses romans (
L’Ombre des tableaux ; Les Enchaînés de Landouzan, Les Muets de Trécorbier, Mort au silo), et des airs de romans s’infiltrent souvent dans sa poésie (Puiser aux mondes, Rêves de pierre, Drôle de bestiaire de la mer).
Sous un ciel sans paupière , publié aux Éditions La Part commune avec des dessins originaux de Jean-Yves André, mêlent les évocations de la Méditerranée et des côtes bretonnes ; les somptueuses Réjouissances d’hiver de A à Z, illustrées par Sylvie de Hulster, enferment en un précieux coffret tous les poèmes qui aident à entrer réjoui dans l’hiver :

Baroque de décembre
Vieille glu sur la branche effeuillée
On le saisit seulement
en se rencognant dans la barque de l’hiver
quand les orgues du ciel jouent gris



Maison d'Henri Barbusse

Maisons d’écrivains : Henri Barbusse
La «Villa Sylvie» fut la demeure préférée d'Henri Barbusse, journaliste et romancier, qui après son engagement dans la Grande Guerre mit son talent d’écrivain et de polémiste au service d’un idéal de paix. Acquise par l'association Les Amis d'Henri Barbusse, la maison accueillit de nombreuses personnalités du XX° siècle. Provisoirement vidée de ses meubles, elle attend patiemment la réalisation de travaux de réfection qui lui permettront bientôt d'accueillir les visiteurs et les groupes scolaires dans des conditions rénovées. Mélancolique dans son cadre de verdure à la lisière de la Forêt d’Halatte, cette propriété possède un charme «début de siècle» indéniable. À visiter pour la nostalgie, pour le sentiment de paix qui en émane, et pour les traces encore vivaces d’un auteur à redécouvrir.

Archives de la vie littéraire sous l'Occupation

Archives de la vie littéraire sous l'occupation: À travers le désastre [Broché]
Robert O. Paxton (Sous la direction de), Olivier Corpet (Sous la direction de), Claire Paulhan (Sous la direction de)

Présentation de l'éditeur
Depuis la « montée des périls » jusqu'aux lendemains de la Libération, quelle a été la vie quotidienne des intellectuels français? De quels enjeux ont-ils été les otages ou les porte-parole? Quelles formes ont-ils données à leurs débats politiques et moraux, à leurs angoisses et à leurs espoirs? Les questions, les archives déposées à l'Institut Mémoires de l'Édition contemporaine (IMEC) - et les documents provenant de la New York Public Library (NYPL), du Mémorial de Caen, du Deutsches Literatur Archiv de Marbach, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et de collections privées - répondent avec sensibilité et réalisme: plus de six cent cinquante pièces d'archives sont présentées ici, illustrant la difficile situation des représentants de l'« intelligence en guerre », tout au long de ces « années noires ». Qu'ils soient collaborateurs, attentistes, déportés, prisonniers, résistants de la première ou de la dernière heure, en exil ou dans la clandestinité, les intellectuels français se sont abondamment servis de la première de leurs armes: les mots. Pris dans l'engrenage du « désastre » dont parle Jacques Maritain, entraînés au « fond de l'abîme » qu'évoque Henri Bergson, écrivains et artistes, poètes et philosophes, directeurs de revues, journalistes, imprimeurs sont confrontés à une guerre totale, méthodiquement dirigée « contre l'Esprit ». Bien qu'occulté par les stratégies des hommes politiques et des militaires, leur rôle s'avère pourtant décisif: c'est que l'affrontement a lieu aussi au cœur même des pages des revues littéraires et poétiques et, en particulier autour de La Nouvelle Revue française - l'une des trois « puissances » françaises que les nazis veulent s'approprier: « Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu'à ce qu'elle étouffe, écrit Jean Paulhan en février 1944, pour symboliser la Résistance intellectuelle. Elle n'étouffera pas sans t'avoir piqué. C'est peu de choses, dis-tu. Oui, c'est peu de choses. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu'il n'y aurait plus d'abeilles. »

  • Broché: 446 pages
  • Éditeur: Tallandier (20 mai 2009)
  • Collection: ALB. ILLUSTR
  • Langue: Français
  • ISBN-10: 284734585X
  • ISBN-13: 978-2847345858

Le roi Arthur

Une très belle synthèse sur la légende du roi Arthur a été mise en ligne sur le site d’André Larané, HERODOTE.

« On dit qu'un abbé du XIIIe siècle réveilla ses moines endormis pendant son prêche avec ces quelques mots : «Il y eut jadis un roi nommé Arthur...».
Huit siècles plus tard, le nom d'Arthur continue à tenir éveillés les lecteurs de tous âges. La légende de ce roi ne cesse en effet d'intriguer et émerveiller l'Occident.»

Isabelle Grégor

Prologue du Conte du Graal

Version originale :

Donc avra bien sauve sa peinne
Crestiens, qui antant et peinne
a rimoier le meillor conte,
par le comandement le conte,
qui soit contez an cort real.
Ce est li contes del graal,
don li cuens li baille le livre,
s'orroiz comant il s'an delivre.



https://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=611

Umberto Eco Le Cimetière de Prague

« Chers libraires, le dix-neuvième siècle regorge d’événements plus ou moins mystérieux: les Protocoles des sages de Sion, célèbre faux qui incita Hitler à mettre en place l’Holocauste, l’affaire Dreyfus, mais aussi de nombreuses intrigues impliquant les services secrets de plusieurs nations, des loges maçonniques, des conspirations jésuites, ainsi que d’autres épisodes qui, s’ils n’étaient avérés, inspireraient des feuilletons comme ceux d’il y a 150 ans. Ce roman est un récit à épisodes, dont tous les personnages – protagoniste mis à part – ont réellement existé, jusqu’au grand-père du héros, auteur d’une mystérieuse missive à l’abbé Barruel, lettre qui engendra l’antisémitisme moderne. Le seul personnage de fiction du roman (mais qui ne nous en rappelle pas moins de nombreuses personnes croisées au hasard de nos rencontres) devient ainsi l’auteur de diverses machinations et complots, tandis qu’en toile de fond d’extraordinaires coups de théâtre se succèdent: les caniveaux se remplissent de cadavres, les bateaux explosent alors qu’un volcan entre en éruption, des abbés sont poignardés, des notables portent des barbes postiches, des satanistes hystériques célèbrent des messes noires, etc. L’ouvrage est illustré, à l’instar des feuilletons d’autrefois. Ces images sont des documents d’époque, et pourraient ainsi éveiller une certaine nostalgie chez le lecteur désireux de retrouver les livres de sa jeunesse. Je m’adresse également à deux autres types de lecteurs. D’abord à celui qui n’a aucune idée que ces événements ont réellement eu lieu, qui ne connaît rien à la littérature du dix-neuvième siècle et qui, donc, a pris Dan Brown pour argent comptant et se délectera avec une satisfaction sadique de ce qu’il pensera être une invention perverse, ce qui vaut également pour le personnage principal, que j’ai voulu le plus cynique et le plus exécrable de toute l’histoire de la littérature. Mais je m’adresse aussi à celui qui sait, ou du moins se doute, que je relate des faits avérés et qui, peut-être, se rendra compte que la sueur perle à son front, lancera des regards inquiets par-dessus son épaule, allumera toutes les lumières de son appartement, et devinera qu’il n’est pas à l’abri et que tout cela pourrait arriver aujourd’hui aussi – d’ailleurs, peut-être est-ce le cas en ce moment même. Et il pensera alors, comme je l’espère: « Ils sont parmi nous… »

Umberto Eco

Nathalie Zajde Les enfants cachés en France

Nathalie Zajde Les enfants cachés en France
Éditions Odile Jacob

Présentation de l'éditeur
« Ils s’appellent Boris Cyrulnik, Serge Klarsfeld, Saül Friedlander, André Glucksmann, Sarah Kofman, Simha Arom… C’étaient de petits enfants juifs durant la guerre. Ils étaient destinés à périr dans les camps de la mort. Ils ont miraculeusement été sauvés.

On appelle « enfant caché » un survivant juif qui était enfant pendant la Shoah et qui a dû dissimuler son identité afin d’échapper à l’arrestation, la déportation et l’extermination. La France fut l’un des rares pays où une solide organisation de sauvetage des enfants juifs a pu être mise en place, et elle fut particulièrement efficace. De toute l’Europe occupée, c est-elle qui a réussi à sauver le plus grand nombre d’enfants juifs.

Mais que s’est-il passé dans la tête de tous ces enfants pris dans la tourmente de la persécution meurtrière antisémite
? Comment ont-ils réagi au fait que les autorités avaient décidé de les tuer parce qu’ils étaient juifs? Comment dès lors, ont-ils réagi à cette agression identitaire? »

Biographie de l'auteur
Nathalie Zajde est maître de conférences en psychologie à l université Paris-VIII. Elle mène ses recherches au Centre Georges Devereux, au sein de l’équipe d ethnopsychiatrie du professeur Tobie Nathan. Elle a créé en France les premiers dispositifs de prise en charge psychologique des enfants cachés et descendants de survivants de la Shoah. Elle a notamment publié, chez Odile Jacob, Enfants de survivants et Guérir de la Shoah.

L'Enfance au Moyen-Âge

Un magnifique dossier de la BNF : l’Enfance au Moyen-Âge

Un dossier important permet de découvrir et de comprendre les fonctionnements, les mentalités et les modes de vie de la société médiévale à travers le fil conducteur de l'enfance.
Cinq thèmes l'approfondissent à travers une très riche iconographie : les âges de la vie au Moyen Âge.

«La famille de la fin du Moyen Âge est une famille nombreuse. Son modèle est celui du noyau conjugal avec plusieurs enfants, jusqu'à huit ou dix. Cette famille "nucléaire" n'est pas plus stable que celle d'aujourd'hui, mais pour des raisons différentes : le divorce est interdit par l'Église, même si dans la haute aristocratie la séparation entre les époux existe dans les faits ; en général, c'est la mort qui sépare les familles. Le père décède souvent avant la mère, obligeant celle-ci à se remarier pour nourrir sa progéniture. La plupart des enfants habitent donc avec un beau-père, parfois avec une belle-mère ou "marâtre". Eux-mêmes ne sont pas épargnés par la mort. Un enfant sur trois n'atteint pas l'âge de 5 ans, un sur deux seulement fête ses 20 ans… Ce n'est qu'une moyenne : aux périodes fastes, les enfants survivent majoritairement ; à d'autres, comme pendant la Peste noire de 1348, ils décèdent presque tous. Malgré la fragilité de leur existence, qui rend toujours incertaine aux yeux des parents leur survie au-delà des premiers mois, les enfants sont désirés et entourés d'affection.»

Nouvelle biographie de Maupassant

Une nouvelle biographie de Maupassant.
Présentation de l’éditeur
:
  • Guy de Maupassant

  • Cette monumentale biographie retrace presque au jour le jour la vie de Guy de Maupassant, afin de la libérer des légendes qui courent sur son compte depuis sa mort et de rendre pleinement justice à cet homme complexe, d’une curiosité universelle, parfois assez désabusé, pour qui la littérature et les femmes furent une double et constante passion. 
    Écrivain, on le découvre en travailleur acharné, concevant chaque œuvre de façon méthodique, et ayant quasiment en tête l’intégralité du plan de ses romans ou nouvelles avant de les mettre sur papier. Séducteur dans ses relations avec des lectrices anonymes et des maîtresses, on le découvre aussi fidèle aux amies – notamment Hermine Lecomte du Noüy, Clem Chabas, la comtesse Potocka, Marie Kann. Voyageur enfin, on le suit en Afrique du Nord, où il critique vertement les agissements du gouvernement français, ou en Italie sur son yacht. 
    Mais on mesure aussi mieux le rôle néfaste joué dans sa vie par la syphilis, dont fut très tôt victime ce Normand robuste, sportif et à la vie sexuelle très active, faisant se succéder des mois de souffrances physiques et de longues périodes d’accalmie qui peuvent éclairer la complexité de son tempérament. Obligé de faire interner son frère qui souffrait de la même maladie, Maupassant finira lui-même à l’asile psychiatrique où ses amis assisteront au naufrage tragique et poignant d’une prodigieuse intelligence.


Une autre biographie est sortie également en format de poche: Frédéric Martinez, Maupassant, Folio biographies, N° 86, 416 p., 8,40 euros.

L'Agneau Mystique numérisé

«L'Adoration de l'Agneau mystique» peinte par Hubert et Jan van Eyck en 1432 est un célèbre ensemble de panneaux peints conservé dans la cathédrale Saint-Bavon à Gand.
Le chef-d'oeuvre mondialement connu, issu de l'école des primitifs flamands, représente l'adoration envers le Christ. Chaque centimètre de l'Agneau mystique a été photographié en très haute résolution, aussi bien sous lumière visible que sous infrarouge. Le résultat obtenu après l'assemblage digital de toutes les photos est disponible sur le site internet
http://closertovaneyck.kikirpa.be/

Anniversaire de la mort de Stefan Zweig

Anniversaire de la mort de Stefan Zweig



 L’œuvre multiple et dense de Stefan Zweig (1881-1942) fait de lui un auteur inclassable. Hypersensible et perpétuellement angoissé, il décrit avec précision les tourments émotionnels de ses personnages, tous victimes de passions destructrices. Son écriture concise et efficace ainsi que l’importance de la dimension psychologique dans ses textes en font un écrivain moderne, toujours apprécié aujourd’hui.

Panorama de l'art

Un site qui n'est pas réservé aux professeurs et aux élèves, mais qui les aidera à s’initier à l’histoire des arts
Un site exhaustif et pédagogique sur l'histoire de l'art, de la préhistoire jusqu'à l'art moderne : analyse d'œuvres des musées, reproduction en grand format, glossaire.


Panorama de l'art




Michel Delon Libertinage et mélancolie au XVIIIe s.

Michel Delon,
Le principe de délicatesse, libertinage et mélancolie au XVIIIe siècle

Rassemblant des textes épars, introuvables et inédits, qui forment un ensemble cohérent et structuré, ce livre est une traversée du siècle, qui n’est ni fronts idéologiques opposés, ni même styles adversaires, mais plutôt rythmes variés. Autrement dit, Sade et Rousseau y reviennent souvent… Un recueil de textes enlevés, écrits d’une main virtuose, sur des thèmes qui sont aussi de notre époque : la séduction, l’inconséquence, la solitude, mais aussi le plaisir et les pleurs. Chérubin voisine avec Casanova, Watteau tend la main à Fragonard, et l’ombre de Sade, auteur noir et paradoxal s’il en fut, plane sur des pages propres à séduire et enseigner tout honnête homme. Un manifeste de légèreté et de profondeur.