Birago DIOP
Les Contes d'Amadou Koumba
Les Nouveaux contes d'Amadou Koumba

Birago Diop (1906-1989 - né à Dakar, Sénégal) est un écrivain et poète, connu notamment pour ses rapports avec la Négritude, et la mise par écrit de contes traditionnels de la littérature orale africaine, notamment Les Contes d'Amadou Koumba.
Birago Diop reçut une formation coranique et suivit simultanément les cours de l’école française. Pendant ses études de médecine vétérinaire à Toulouse, il resta à l’écoute des travaux des africanistes, et s’associa à la fin des années 1930 au mouvement de la Négritude qui comptait alors Léopold Sedar Senghor, Aimé Césaire.

C’est à Paris qu’il composa en 1942 les Contes d’Amadou Koumba (publiés en 1947), marquant dès ce premier livre sa prédilection pour la tradition orale des griots, ces conteurs populaires dont il ne cessa jamais d’écouter la voix.
Respectueux de l’oralité, il affina un talent original d’écrivain dans les
Nouveaux Contes d’Amadou Koumba (1958) et Contes et Lavanes (1963); son recueil de poèmes Leurres et Lueurs (1960) est profondément imprégné de culture française alliée aux sources d’une inspiration purement africaine. Sa carrière diplomatique, après l’indépendance de son pays, et son retour à son premier métier de vétérinaire à Dakar n’entravèrent pas son exploration de la littérature traditionnelle africaine, mais il déclara avoir « cassé sa plume ». Il publia néanmoins la Plume raboutée et quatre autres volumes de mémoires de 1978 à 1989.

stacks_image_8B61E490-7E40-4EA2-B746-E39918C0EB3A
BIBLIOGRAPHIE

Les contes d’Amadou Koumba
Nouveaux contes d’Amadou Koumba (Présence africaine 1958)
Leurres et lueurs (poésie)
Contes et Lavanes (Présence africaine 1963)
L’Os de Mor Lam (N.E.A. 1966)
Contes d’Awa (N.E.A. 1977)
La plume raboutée, mémoires (Présence africaine)
A Rebrousse-gens (Présence africaine)
A rebrousse-temps/mémoires Tome 2
Du Temps de… (l’Harmattan)
Les yeux pour le dire (l’Harmattan).

BIRAGO DIOP
Notre étude a été publiée dans La Nouvelle Revue pédagogique,
Nathan, N°7, mars 1990.
Plan de l'étude :

Présentation

Biographie détaillée de Birago Diop

Morphologie des contes africains : les six types de contes
- type ascendant
- type descendant
- type cyclique
- type en spirale
- type en miroir
- type en sablier

Les Contes d'Amadou Koumba : signification
La négritude
L'originalité culturelle

La peinture de la vie africaine dans les Contes d'Amadou Koumba :
l'histoire
la géographie
la vie quotidienne
les croyances

Thèmes et personnages dans les Contes d'Amadou Koumba :
la femme
l'amour
l'amitié
l'enfant
le roi
l'individu et la société

L'art du conte
l'architecture des recueils
Fiction et réalité
le merveilleux

Bibliographie

BIRAGO DIOP, CONTES D’AMADOU KOUMBA

Œuvre inscrite dans la liste des lectures intégrales proposées par les Programmes Officiels du collège, les
Contes d’Amadou Koumba restent malheureusement peu connus des élèves. Voici l’occasion d’en faire découvrir toutes les richesses structurelles et culturelles, d’en dégager les thèmes essentiels et de mieux connaître leur auteur: Birago Diop.

Birago Diop: approche biographique

birago_diop
Birago Diop est né dans la banlieue de Dakar, le 11 décembre 1906, à Ouakam, dans un milieu modeste. Ce furent ses grands-mères et ses tantes qui se chargèrent de sa première éducation, ce qui explique sans doute la connaissance du comportement féminin qui se fait jour tout au long des Contes.
Il est reçu brillamment au concours des Bourses, en novembre 1920, et il est envoyé à Saint-Louis, au lycée Faidherbe.
Birago consacre ses loisirs à une masse de lectures
: Musset, Baudelaire, Fabre d’Olivet, Tristan Derème, Verlaine, Villon… En 1925, il écrit des poèmes qu’il appellera Réminiscences.
Malgré de très réelles capacités en sciences, l’élève Birago Diop opte pour la philosophie au second baccalauréat, qu’il réussit. Après son service militaire en métropole, il obtient une bourse d’études supérieures et il est envoyé à Toulouse, à la faculté des sciences, où il s’oriente vers la branche vétérinaire. En 1932, il apprend la mort de son frère Massyla. Le désarroi qui suit le rend à l’écriture poétique, et il écrit
Les Décalques.
En 1933, docteur en médecine et diplômé de l’École nationale vétérinaire, il monte à Paris où il rencontre Léopold Sedar Senghor et participe au lancement de la fameuse revue
l’Étudiant Noir, qui affirme la « négritude ».
Voyant sans enthousiasme se dessiner pour lui un avenir de fonctionnaire colonial, Birago Diop revient sur la terre de ses ancêtres en compagnie d’une jeune Européenne, au grand scandale de sa mère Sokhna. Il est affecté au Soudan, à Kayes. Il chevauche à travers la brousse, il observe, soigne et rencontre un beau jour, au confluent de la Falémé et du Sénégal, le vieil Ahmadou Koumba N’Gom qu’il va rendre célèbre. Il passe ses soirées à écouter le vieux conteur.
En 1937, au cours d’un deuxième séjour au Soudan, il découvre les personnages essentiels de ses contes
: le Paysan Noir et le Berger Peuhl, Nitjéma et Poulo. Aux contes d’Ahmadou Koumba, il ajoute les leurs et les fait siens.
Mobilisé à Paris au début de 1942, Birago Diop commence à écrire ses premiers contes, sous des pressions diverses. En 1947, Senghor tente de les faire publier, mais ce n’est qu’en 1949, chez Fasquelle, que paraissent, dans la collection Écrivains d’outremer, Les
Contes d’Amadou Koumba qui obtiennent le Grand Prix littéraire de l’Afrique Occidentale française.

[…]

pour obtenir le fichier électronique complet de 20 pages en pdf :
Participation de 4 euros aux frais d'hébergement du site


Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures