S.O.S MANUSCRITS

Agrégée de lettres, auteur de 56 ouvrages, ayant une large expérience de correction de manuscrits et d’épreuves, connaissant les usages typographiques et les codes de correction d’épreuves, je mets mon expérience à votre disposition.

Je propose la correction de manuscrits, de mémoires, de thèses, de journaux, revues, de sites internet, de périodiques, journaux de communication d’entreprises, revues associatives, journaux culturels régionaux, revues éditées par les mairies, les chambres de métiers, les caisses de retraite.

Préparation

Corrections de langue:

Préparation
• Relecture de textes dactylographiés, de mémoires professionnels, de thèses, de manuscrits. Correction grammaticale, des fautes d’orthographe, élimination des coquilles, corrections de vocabulaire.
• Correction de la syntaxe, du style, des oublis.
Corrections typographiques:

• Choix des polices de caractère (texte, titres…), graisse des caractères, position des titres, corps des caractères, italique, soulignement, indice, notes, justifications, paragraphes, saut de ligne, retour à la ligne, espacement des caractères, espacement des lignes.

Correction d'épreuves

Correction de copie:

Lors du tirage de l’épreuve avant l’impression finale, intervention directement sur les épreuves de composition déjà mises en page. Repérage et localisation de fautes, d’erreurs, de défauts de mise en page suivant des indications précises.
Révision:

Deuxième lecture sur le nouveau tirage d’épreuves, après la prise en compte des indications et des retouches d’auteurs
: c’est la dernière correction avant le passage en imprimerie.

Réécriture : «rewriting»

Dans le cas où le texte, n'étant pas écrit par un professionnel, doit être entièrement refaçonné, restructuré pour une bonne compréhension : seules les idées sont alors conservées pour la réécriture finale.

Sites internet

Ne laissez pas votre site internet dévalorisé par une orthographe et une syntaxe fautives.
Correction des pages sur tirage papier ou sur fichier pdf.
Conseils de mise en page

TARIFS

me consulter
• variable selon le niveau d'intervention (orthographe, syntaxe, ou réécriture).
• forfait ou tarif horaire suivant le nombre de signes typographiques parcouru (5 000 à 15 000 signes à l'heure).


Livre d'or



“Un devis personnalisé, clair et précis.

Un travail méticuleux et professionnel.
Un prix concurrentiel !”

Dr S.M.



Beaucoup d'empathie dans les conseils, beaucoup de délicatesse et de savoir vivre.
Des conseils très judicieux sur le rythme de mon roman, l'écriture des dialogues, la construction des personnages.

MC-M



Tu as tout compris !
Même ce qui se cachait au fond de ma mémoire, en mot que je ne pouvais pas dire… Ils étaient prêts à apparaître et puis soudain, ils se dérobaient et puis tout d’un coup ils refaisaient surface … grâce à toi ! Je
pensais, « à travers toi »…Vraiment, tu étais en communion avec moi, au-delà de la distance qui nous sépare

M-J B.



Une correctrice très cultivée, capable de comprendre toutes les subtilités d'une thèse universitaire.

A. G.



Une présentation professionnelle impeccable, un fichier prêt à l'impression : merci !

T.D.



Excellente correctrice très expérimentée et douée qui  non seulement conseille et écoute les doutes, mais apprécie le travail de l'auteur. Aucune faute d'orthographe ou de style ne lui échappe. Je la recommande les yeux fermés. Je n'en trouverai pas de meilleure.

B.C.



Anne, non seulement est une inflexible gardienne de la langue française, fait un examen de l’écrit dans sa globalité et dissèque chaque phrase sans complaisance, est également un ange gardien à l’auteur en lui prodiguant plein d’astuces très pratiques, lui permettant ainsi de rester moins seul face à son texte.

SMBA




«
La langue française est une langue vivante et pleine de ressources avec laquelle tout auteur, tout professeur, tout élève peut se permettre des largesses. Mais cela ne peut se faire que sur des chemins balisés, que l’auteur et le lecteur emprunteront tous deux avec bonheur, et donc dans un esprit mutuel, en partie commun, sans quoi il n’y a ni sens ni compréhension possible entre eux.


Le lecteur doit pouvoir décoder ce que l’auteur a codé.


Et ce « sens », bien évidemment, ce va-et-vient constant entre auteur et lecteur, est fonction entre autres de la grammaire, de la forme orthographiques des mots, de leur place, de leur ordre dans la phrase, dans les paragraphes et dans l’agencement des différentes parties du texte... Et du style, on ne le dira jamais assez, qui lui, ne peut advenir qu’après un long travail de « mise au monde » de l’œuvre. 


Mais cela est aussi fonction du ton, du registre du vocabulaire, de la force des mots, de leurs interactions et de leurs effets, etc.


Respecter les balises en chemin, sans quoi celui qui écrit ne se fera pas justement comprendre et ne sera pas justement heureux de son travail de création, voilà bien ce à quoi Mme Sculfort s’attache dans sa relecture et dans les corrections qu’elle apporte au texte, en partant toujours d’une vision globale de l’œuvre à corriger, d’une lecture première, d’une découverte du sens premier du texte global, bien avant d’entamer la correction des détails qui, elle, ne peut advenir qu’ après avoir justement perçu ce que l’auteur veut faire passer comme message, le ton qu’il a résolument choisi, les moyens rhétoriques et stylistiques auxquels il recourt, et, in fine, le lectorat qu’il vise...


J’ai senti chez Mme Sculfort le plaisir de découvrir une œuvre, de lire, de partir à la recherche du sens, dans sa volonté de juste compréhension et tout ceci, dans le plus grand respect de l’œuvre et de l’auteur et dans une appréciation finale qui vous rend heureux. Car je sais que Mme Sculfort a eu autant de plaisir à me relire que j’en ai eu à écrire. »

P.v.W.