Résumer ou développer un texte


Objectif
: disposer de moyens techniques pour étoffer ou contracter un texte


Leçon

Observation


Robinson, le retour

Une vague déferla, courut sur la grève humide et lécha les pieds de Robinson qui gisait face contre sable. À demi-inconscient encore, il se ramassa sur lui-même et rampa de quelques mètres vers la plage. Puis il se laissa rouler sur le dos. Des mouettes noires et blanches tournoyaient en gémissant dans le ciel céruléen où une trame blanchâtre qui s’effilochait vers le levant était tout ce qui restait de la tempête de la veille. Robinson fit un effort pour s’asseoir et éprouva aussitôt une douleur fulgurante à l’épaule gauche. La grève était jonchée de poissons éventrés, de crustacés fracturés et de touffes de varech brunâtre, tel qu’il n’en existe qu’à une certaine profondeur. Au nord et à l’est, l’horizon s’ouvrait librement vers le large, mais à l’ouest, il était barré par une falaise rocheuse qui s’avançait dans la mer et semblait s’y prolonger par une chaîne de récifs. C’était là, à deux encablures environ, que se dressait au milieu des brisants la silhouette tragique et ridicule de la Virginie dont les mâts mutilés et les haubans flottant dans le vent clamaient silencieusement la détresse. (… ) Robinson se leva et fit quelques pas. Il n’avait rien de brisé, mais une énorme ecchymose lui broyait l’épaule gauche. Comme il redoutait les rayons du soleil déjà haut dans le ciel, il se coiffa d’une fougère roulée en cornet, plante qui foisonnait à la limite de la plage et de la forêt. Puis il ramassa une branche pour s’en servir de canne, et il s’enfonça dans le taillis d’épineux qui courait le pied des promontoires volcaniques du sommet desquels il espérait pouvoir s’orienter.

Michel TOURNIER, Vendredi ou les limbes du Pacifique, © Gallimard



Lorsque Robinson reprit connaissance, il était couché, la figure dans le sable. Une vague déferla sur la grève mouillée et vint lui lécher les pieds. Il se laissa rouler sur le dos. Des mouettes noires et blanches tournoyaient dans le ciel redevenu bleu après la tempête. Robinson s’assit avec effort et ressentit une vive douleur à l’épaule gauche. La plage était jonchée de poissons morts, de coquillages brisés et d’algues noires rejetées par les flots. À l’ouest, une falaise rocheuse s’avançait dans la mer et se prolongeait par une chaîne de récifs. C’était là que se dressait la silhouette de la Virginie avec ses mâts arrachés et ses cordages flottant dans le vent. Robinson se leva et fit quelques pas. Il n’était pas blessé, mais son épaule contusionnée continuait à lui faire mal. Comme le soleil commençait à briller, il se fit une sorte de bonnet en roulant de grandes feuilles qui croissaient au bord du rivage. Puis il ramassa une branche pour s’en faire une canne et s’enfonça dans la forêt.


Michel TOURNIER, Vendredi ou la vie sauvage, © Gallimard.


Questions

1. Repérez les éléments communs aux deux textes.

2. Pour chaque élément supprimé, quelle a pu être la raison de la suppression
?

3. Quels passages ont été réécrits
? Quelles remarques faites-vous sur le vocabulaire? sur la longueur des phrases?

4. Quels groupes grammaticaux ont été particulièrement supprimés ou transformés
?


Leçon

Parmi toutes les possibilités de travailler sur un texte, il en est une qui consiste à en changer le volume
: on peut faire un texte plus bref à partir d’un texte long, ou l’inverse. Dans les deux cas, il importe de respecter le sens du texte.

A. La réduction

• Type de texte

Tout texte appartient à un type
: narratif, descriptif, explicatif, argumentatif. Ce type doit être respecté: dans un récit, l’enchaînement des actions doit rester clair; dans une description, on peut supprimer certaines qualifications, mais il faut garder l’organisation générale du texte.

• Moyens de réduction

1. La suppression

La réduction peut être obtenue en supprimant un certain nombre d’éléments secondaires
: comparaisons, appositions, propositions relatives, adjectifs qualificatifs, compléments circonstanciels…
Ex.
: Puis il ramassa une branche [pour s’en servir de canne], et il s’enfonça dans le taillis d’épineux [qui courait le pied des promontoires volcaniques du sommet desquels il espérait pouvoir s’orienter].

2. La généralisation

La réduction peut consister en l’emploi d’un terme générique qui rassemble les caractères communs à un être, un objet, une idée
:
Ex.
:




3. Le résumé

Il est parfois possible de remplacer une suite ordonnée d’actions par une action qui la résume, en choisissant un verbe englobant
:
Ex.
: Il a sorti sa voiture du parking souterrain, a emprunté le boulevard périphérique extérieur, puis la bretelle de l’autoroute A. 10. Il a tendu sa carte bleue au péage et, après un trajet de vingt minutes, il est arrivé chez lui pour le dîner. > Il est rentré chez lui en voiture.


B. Le développement (ou l’amplification) de texte

L’opération inverse consiste à donner du volume au texte sans le dénaturer en en respectant le type auquel il appartient. On peut utiliser plusieurs procédés
:

1. La démultiplication

On identifie certains des mots-clefs du texte (noms, verbes) qui peuvent être détaillés
:
— les noms en leurs constituants (en utilisant par exemple leur définition du dictionnaire)
Ex.
: moto: Véhicule à deux roues, de forte cylindrée.

— les verbes, en développant l’action en une séquence de mouvements
:
Ex.
: partir en moto./Déverrouiller l’antivol, relever la béquille, monter sur la moto, actionner le kick, lancer les gaz, sortir en trombe…

2. L’explication

On peut apporter l’explication d’un fait ou d’une action pour en donner les motivations ou les résultats, des détails sur son déroulement.
Ex.
: Isabelle Autissier [qui naviguait en solitaire dans une course prestigieuse qu’elle menait en tête] a été sauvée par un navigateur concurrent après un naufrage.


3. L’insertion de péripéties

Dans un texte narratif, on peut introduire des péripéties, c’est-à-dire des faits ou des actions qui viennent faire obstacle à l’action principale, qui retardent l’accomplissement de l’action
:
Ex.
: Avant de rentrer chez soi, on peut égarer ses clefs de voiture, laisser tomber un paquet, constater que le niveau d’essence du réservoir est insuffisant, chercher de la monnaie pour le parcmètre, être bousculé par un passant, être interpellé par un agent…


4. Le « sampling »

En musique, le « sampling » est un procédé qui consiste, par ordinateur, à insérer une ou deux mesures d’une œuvre musicale toutes les six ou douze mesures d’une autre, de manière à obtenir des effets particuliers. De même, à l’écrit, on peut « tirer à la ligne » en insérant une phrase supplémentaire entre deux phrases de son texte, sans rompre la continuité narrative ni nuire à la cohérence de l’ensemble. Le procédé, pratiqué à l’ordinateur, est recommandé aux élèves peu imaginatifs
:


Exemple:

1.
Minuit et demi sonnait quand le juge Antoine revint à sa demeure après un concert. Soudain, il y eut un claquement sec, comme un coup de feu dans la nuit… Le silence était total.


2. MINUIT ET DEMI SONNAIT QUAND LE JUGE ANTOINE REVINT A SA DEMEURE APRÈS UN CONCERT. Il avait dîné chez la mère Jean, ayant une faiblesse pour le saucisson chaud, les grandes tablées coude à coude, et les rebuffades de la patronne. SOUDAIN, IL Y EUT UN CLAQUEMENT SEC, COMME UN COUP DE FEU DANS LA NUIT… ou peut-être seulement l’explosion d’un pot d’échappement. Qui sait à quelle rêverie peut conduire une imagination surchauffée?… Il se retourna. LE SILENCE ÉTAIT TOTAL.



3. MINUIT ET DEMI SONNAIT QUAND LE JUGE ANTOINE REVINT A SA DEMEURE APRÈS UN CONCERT. La soirée dans l’ensemble avait été bonne, malgré les alertes du jour précédent. Un peu plus tôt, il avait dîné chez la mère Jean, ayant une faiblesse pour le saucisson chaud, les grandes tablées coude à coude, et les rebuffades de la patronne. Il se sentait détendu et la mort de Maxime n’était plus qu’un épiphénomène. SOUDAIN IL Y EUT UN CLAQUEMENT SEC, COMME UN COUP DE FEU DANS LA NUIT… ou peut-être seulement l’explosion d’un pot d’échappement. Qui sait à quelle rêverie peut conduire une imagination surchauffée? Il se retourna… Le tueur l’atteignit d’une balle en plein cœur. Rien n’avait troublé la nuit, à nouveau, LE SILENCE ÉTAIT TOTAL.


Texte programmé par Christiane Cadet, in Action Poétique n° 95: A.L.A.M.O. Écriture et Informatique.



Exercices

1. Réduisez le texte suivant en supprimant certaines expansions des noms.

Au moment où la route atteignait le sommet de la butte et allait redescendre l’autre versant l’homme sauta du taxi sans attendre le coup de frein du chauffeur. Il entra dans un de ces cabarets des faubourgs où l’on déjeune l’été d’un point de vue et où l’on dîne de fraîcheur. Le contraste était tel entre la banlieue si bourrée de chaleur, si farcie de lumière et ce panorama immobile, plein de silence glacé, qu’il s’arrêta net. Il s’assit à une table de fer, frappa entre ses mains. Un garçon de café septuagénaire, dont le service nocturne exaspérait les rhumatismes, vint essuyer la table d’un torchon las.

Paul Morand, L’Homme pressé, 1941.



2. Réduisez le texte suivant en réécrivant certains passages avec des termes génériques.

La grande récréation, celle de quatre heures, battait son plein. Une clameur unanime montait de la cour où tourbillonnaient des centaines d’enfants sanglés dans leurs tabliers noirs soutachés de rouge. Assis sur le rebord d’une fenêtre auquel Nestor s’appuyait, j’observais un jeu nouveau, d’une fascinante brutalité. Les garçons les plus légers se juchaient sur les épaules des plus forts, et les couples ainsi formés — cavaliers et montures — s’affrontaient, sans autre but que de se désarçonner les uns les autres. Les bras tendus des cavaliers formaient des lances qui visaient l’adversaire au visage et qui, dans un second temps, se transformaient en harpons, crochaient le cavalier au col et le tiraient sur le côté ou en arrière. Il y avait des chutes brutales dans le mâchefer, mais parfois le cavalier, renversé en arrière, serrait entre ses genoux le cou de son cheval et luttait, la tête au ras du sol, agrippant des deux mains les jambes des montures adverses.


Michel Tournier,
Le Roi des Aulnes, © Gallimard.


4. Réduisez le texte suivant, par tous les procédés étudiés dans la leçon.

C’est vers quatre heures d’un certain après-midi, qu’ils se trouvèrent réunis dans le bureau d’un lieutenant détective, le nommé Frank Ekstrom. Cette conférence avait été organisée quelques minutes auparavant sur l’initiative d’Ekstrom soi-même, et les trois personnages mobilisés en l’occurrence écoutaient ce qu’on leur disait dans des attitudes aussi variées que caractéristiques: McCallister trépidant, nerveux comme une chatte sur une corde à linge, s’agitait continuellement, les doigts toujours occupés à quelque chose; le gros Paddy Ahern, les traits figés, bovins, était planté, bras croisés, sur deux pattes écartées; Walter Sheridan enfin, ses cheveux blonds, brillants sous la lumière du plafonnier, son feutre bordé, posé en équilibre sur le genou droit, se prélassait dans l’unique fauteuil de la pièce — hormis celui d’Eckstrom, comme de juste.
Des bureaux alentour montait un bourdonnement confus, témoin de l’activité du lieu et qui leur était de longue date familier. Mais dans la pièce où ils se trouvaient, c’était Eckstrom, et lui seul, qui tenait le crachoir, tout en feuilletant un volumineux dossier, qui n’avait d’ailleurs aucun rapport avec l’affaire en question.

Thomas Walsh, Ronde de nuit, incipit. © Gallimard, coll. Carré noir.



5. Quel élément grammatical pourriez-vous supprimer en priorité dans le paragraphe suivant?

Le fiacre s’enfonça dans une rue populeuse, bordée de magasins aux étalages de viande morte et de légumes extasiés. Des vendeurs, ceints de tabliers blancs, explosaient subitement en clameurs victorieuses. Les étiquettes des prix chaviraient au sommet des pyramides de victuailles. Deux agents de police emmenaient un marchand qui poussait devant lui une charrette chargée de salades grelottantes. Des ménagères interchangeables se dandinaient côte à côte, palpaient à pleins doigts la masse des denrées et parlaient dans le vide avec animation.

H. Troyat, Étrangers sur la terre, © La Table Ronde.



6. Identifiez des passages explicatifs. Pouvez-vous les supprimer sans nuire à la cohérence globale du texte?

Le messager avait mis seize jours pour atteindre Roderic. Roderic et ses hommes empruntèrent, pour aller plus vite, des chemins plus courts mais plus difficiles. Ils tuèrent sous eux plus d’un cheval épuisé, mais onze jours leur suffirent à regagner leur point de départ. Ils avaient pris plus de trois mois, entrecoupés, il est vrai, de combats et d’expéditions fructueuses, à accomplir, dans l’autre sens, le même trajet à travers les steppes et à travers la forêt. Il n’était pas toujours possible de pénétrer à cheval dans les profondeurs de la forêt où la végétation et les arbres opposaient aux hommes et aux animaux leurs obstacles les plus denses. Alors, il fallait mettre pied à terre et, les uns derrière les autres, entraîner les chevaux à travers le lacis d’exubérantes solitudes. Ils traversèrent l’impénétrable, ils vinrent à bout de l’inextricable. Vingt-cinq jours après le départ du messager, la troupe se retrouva soudain dans des paysages familiers: elle approchait de Balkh. Encore deux jours de cheval et elle pénétrerait dans la ville.


Jean d’Ormesson,
La Gloire de l’Empire © Gallimard.



7. Le texte suivant est construit sur une chronologie. Imitez cette structure pour évoquer un coucher de soleil.

Aube

Mondo aimait bien faire ceci
: il s’asseyait sur la plage, les bras autour de ses genoux, et il regardait le soleil se lever. À quatre heures cinquante le ciel était pur et gris, avec seulement quelques nuages de vapeur au-dessus de la mer. Le soleil n’apparaissait pas tout de suite, mais Mondo sentait son arrivée, de l’autre côté de l’horizon, quand il montait lentement comme une flamme qui s’allume. Il y avait d’abord une auréole pâle qui élargissait sa tache dans l’air, et on sentait au fond de soi cette vibration bizarre qui faisait trembler l’horizon, comme s’il y avait un effort. Alors le disque apparaissait au-dessus de l’eau, jetait un faisceau de lumière droit dans les yeux, et la mer et la terre semblaient de la même couleur. Un instant après venaient les premières couleurs, les premières ombres. Mais les réverbères de la ville restaient allumés, avec leur lumière pâle et fatiguée, parce qu’on n’était pas encore très sûr que le jour commençait.

J.-M.G. Le Clézio, « Mondo », Mondo et autres histoires, © Éditions Gallimard.


8. Développez le texte suivant en introduisant des passages d’explication.


J’ai aussi testé le nouveau journal de Christine Okrent, sur France 3. Elle lance une nouvelle mode: le vrai-faux duplex. Interviewer quelqu’un qui, visiblement, est dans la pièce d’à côté, comme s’il était à dix mille kilomètres. L’écran est coupé en deux. Et chacun, au lieu de parler à l’autre, parle à une caméra. Ça fait moderne. Après le journal, j’imagine, Ockrent ouvre la porte et l’invité lui demande s’il a été bon. Ils boivent un coup ensemble. On n’arrête pas le progrès.

Alain Rémond, Télérama N° 2230, 7 octobre 1992.




9. Même exercice

Le directeur d’un magasin spécialisé dans les appareillages pour handicapés n’en revient pas encore: un paraplégique a dérobé un fauteuil roulant flambant neuf, lui laissant en échange son vieux fauteuil. Il s’agit d’un homme jeune, se déplaçant seul. Il a demandé à une employée de lui montrer des modèles de fauteuil pour remplacer le sien, très usagé. Il voulait un modèle léger et maniable, en composites de carbone.

Au moment des essais, le téléphone sonne. L’employée part répondre. Deux minutes plus tard, le jeune homme et le fauteuil en composites de carbone, d’un prix de 13000 francs, ont disparu. « Il nous a laissé son vieux fauteuil et le vieux coussin qui était dessus », explique le directeur, qui a porté plainte, mais se félicite de ce bel exemple d’« intégration des personnes handicapées ».

Libération, 12 juillet 1990.



10. Développez le texte suivant par tous les procédés que vous avez étudiés dans la leçon.

Un proviseur contre les sectes

Le proviseur du lycée Victor-Duruy, Mme Chanut, a décidé de réagir face aux sectes. Elle a demandé aux profs d’histoire de profiter des cours d’éducation civique pour prévenir leurs élèves. Depuis plusieurs semaines, l’Église de Scientologie distribue des tracts à la sortie des lycées parisiens. Il s’agit de questionnaires de personnalité. Ils permettent de repérer ceux qui sont fragiles et peuvent être des proies pour la secte.

L’Actu N° 86, 21 décembre 1998.



11. En vous inspirant du texte suivant, développez un verbe en une séquence complète.

Déménager

Quitter un appartement. Vider les lieux. Décamper. Faire place nette.

Débarrasser le plancher inventorier ranger classer trier
Éliminer jeter fourguer Casser Brûler Descendre desceller déclouer décoller dévisser décrocher
Débrancher détacher couper tirer démonter plier couper
Rouler
Empaqueter emballer sangler nouer empiler rassembler entasser ficeler envelopper protéger recouvrir entourer serrer
Enlever porter soulever
Balayer
Fermer
Partir

Georges Perec, Espèces d’espaces, © Galilée, 1974.



Fiche d’auto- évaluation

1. J’ai respecté la cohérence et le sens du texte de départ.
2. J’ai enrichi ou réduit le texte à partir de sa structure fondamentale.
3. Si j’ai réduit le texte, j’ai utilisé les procédés de suppression, généralisation ou de résumé d’une séquence.
4. Si j’ai développé le texte, j’ai utilisé les procédés de démultiplication, d’ajout de péripéties ou d’écriture de phrases entre chaque phrase du texte.
5. Le texte que j’ai écrit est cohérent et agréable à lire.



Étude publiée dans Textes et méthodes 3e NATHAN, 1999.