Phrase verbale et non verbale


Observons

Une farce originale

— Alors, Gaudinier, où t’étais? Qu’est-ce que tu faisais?
Martin, viens voir ça!
Le chahut est bien préparé
: ils en sont tous fiers. Mais Martin semble s’en moquer. En entrant, il manque de faire tomber le bel échafaudage.
Gaffe!
D’un cri, les gosses l’ont arrêté de justesse. Martin regarde cette « installation » en connaisseur peu enthousiaste, et se retourne vers ses copains.
Vous trouvez ça drôle?
Jérôme, le grand blond avec son cheveu sur la langue, est sidéré par sa réaction, et il le bouscule un peu
:
— Tu nous la fais blasé, aujourd’hui, ou quoi
?
Ça fait trois fois le même gag!
— En rouge, on l’avait jamais fait
! Il va au moins croire que c’est du sang!
C’est Antoine, visage rond et grosses lunettes, qui vient de parler. Tout le monde éclate de rire, et on entoure Martin pour lui prouver que la farce est drôle, comme s’il était juge absolu en la matière…

Jacques Fansten, La Fracture du myocarde, © Gallimard, Collection Page Blanche.


Réfléchissons

1. Lisez ce texte à haute voix
: quel est le point commun aux groupes de mots bleus — à l’oral? — à l’écrit?

2. Parmi les groupes de mots bleus, quels sont ceux qui sont construits autour d’un verbe
? ceux qui ne le sont pas?

3. D’après le texte, dans quelles conditions peut-on s’exprimer autrement que par des phrases verbales
? Cherchez d’autres exemples dans la vie courante.

4. Les énoncés que vous avez trouvés se comprennent-ils tous sans référence à la situation de communication
? Pourquoi?


Leçon

Définition

À l’écrit, la phrase est une suite de mots commençant par une majuscule et se terminant par une ponctuation forte
: point, point d’exclamation, point d’interrogation et parfois de suspension. Les autres signes (virgule, point-virgule, parenthèses, tirets, deux points) ne délimitent pas la phrase.
D’un cri, les gosses l’ont arrêté de justesse.
À l’oral, l’intonation et la pause délimitent la phrase, mais moins précisément que la ponctuation à l’écrit.


Phrase verbale

La phrase verbale se construit autour d’un verbe conjugué au moins, le plus souvent accompagné d’un ou plusieurs autres groupes de mots.
Viens!
D’un cri, les gosses l’ont arrêté de justesse.


Phrase non verbale

À l’oral, ou parfois à l’écrit, certains énoncés peuvent se limiter à un seul mot et ne comportent pas de verbe conjugué.

Dans ce cas, on a besoin de connaître le contexte ou la situation de communication pour comprendre l’énoncé.

Les phrases non verbales peuvent être :
— une interjection
: Bof… Gaffe!
— un adverbe
: Non. Heureusement.
— un adjectif
: Splendide!
— un groupe nominal
: Pommes frites. Délicieux, ce chocolat!
— un groupe autour d’un verbe à l’infinitif
: Ne pas écrire sur les tables.


Les présentatifs

Certains mots ou expressions permettent d’obtenir une phrase complète sans qu’il y ait besoin d’un verbe
: c’est, il y a, voici, voilà.
On les appelle des présentatifs.

Ils peuvent introduire un nom, un adverbe ou un adjectif
:
C’est un champion. C’est demain. C’est bien. C’est adorable.
Il y a danger. Il y a plus dangereux. Il y a mieux.
Voici nos amis. Voici le plus étonnant. Voilà davantage.

C’est répond aux questions qui est-ce? qu’est-ce que c’est? Il est à la fois un présentatif et un mot qui reprend un énoncé précédent.
Voici, voilà, il y a peuvent introduire une indication de temps:
Voici trois jours. Voilà trois jours. Il y a trois jours mais non * C’est trois jours.
C’est et il y a peuvent varier en temps:
C’était. Ce sera. Ce fut. Il y avait. Il y aura. Il y eut. Il y a eu.


Retenons

La phrase verbale se construit autour d’un verbe conjugué au moins.
La phrase non verbale contient un ou plusieurs mots, mais elle n’est pas construite autour d’un verbe conjugué.
Les présentatifs permettent d’obtenir une phrase complète sans qu’il y ait besoin d’un verbe.

Approfondissons: pour l’écriture

Phrase grammaticale et agrammaticale
Une suite de mots n’est pas forcément une phrase
: certaines sont dites agrammaticales parce qu’elles ne respectent pas certaines règles de grammaire:
*
Je me demande qu’est-ce qu’elle dit. *Je connais pas celui qu’elle parle.

Phrase agrammaticale et phrase non standard
Une phrase de français familier est grammaticale si elle respecte les règles de grammaire. Cependant, elle est impossible dans certaines situations
:
*Lui au moins, il assure méga canon; y m’fout les boules à un point, t’imagines pas!

Phrase grammaticale et phrase acceptable
Certains énoncés sont construits comme des phrases, mais leur sens n’est pas acceptable
:
— soit parce qu’ils n’apportent pas d’information
:
Un homme est un homme.
— soit parce qu’ils contiennent une contradiction ou une incohérence
:
Dans ma collection, j’ai une pièce de monnaie datée de 312 avant J.C.
Cependant, les contradictions peuvent être voulues
:
— dans la publicité
: Mêmes mouillés, ils sont secs (Publicité Pampers)
— en poésie
: La Terre est bleue comme une orange. (Paul Éluard)

Leçon publiée dans Grammaire et expression 5e Nathan

Pour obtenir un fichier contenant des explications supplémentaires, 7 exercices et leurs corrigés
participation de 2 euros aux frais d’hébergement du site.

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !