Phrase simple, phrase complexe

Les propositions


Observons

Mes parents

J’ai toujours habité avec un père ET une mère. Ils ont du travail, de l’argent suffisamment, des amis, des congés, des idées. Ils parlent français, ont une machine à laver à puce, et même une dame qui vient faire le ménage et le repassage. Ils partent un mois en vacances l’été et une semaine l’hiver. Le 31 décembre, maman lève son verre à des treizième et quatorzième mois qui n’existent pas mais qu’on lui a payés, au temps qui passe mais sans faire trop de mal. Papa lui offre un sac ou un parfum. Ils aiment les fêtes et les voyages à l’étranger.
Ils sont contents d’avoir un enfant car il restera ainsi une trace de leur passage sur terre, comme un morceau d’éternité.
Voilà quelque chose de gentil que je peux dire sur eux.

Valérie Dayre, C’est la vie, Lili, © Rageot, coll. Cascade, 1991.


Réfléchissons

1. Comparez les phrases écrites en bleu
: combien contiennent-elles de verbes conjugués?

2. Quel mot de liaison pourrait-on placer à la place de
ils, entre les deux premières phrases? Combien de phrases obtient-on après la transformation?

3. Dans la deuxième phrase écrite en bleu, par quel groupe nominal peut-on remplacer l’expression
une dame qui vient faire le ménage et le repassage? Combien de verbes conjugués la phrase contient-elle après transformation?

4. Dans la troisième phrase écrite en bleu, remplacez le mot de liaison
car par un signe de ponctuation, puis par un autre mot de liaison. Dans chaque cas, après transformation, combien obtient-on de phrases? Pourquoi?


Leçon

Définition

Une phrase simple est une suite de mots qui contient un seul groupe verbal, construit autour d’
un verbe conjugué.
J’ai toujours habité avec un père et une mère.

La proposition est une unité de sens construite autour d’un sujet et d’un verbe conjugué.

Une phrase simple correspond à une seule proposition.
Ils aiment les fêtes et les voyages à l’étranger.

Il existe des phrases simples sans verbe (
voir leçon ici) ou construites avec un présentatif:
Votre écharpe! Voilà ton émission préférée. C’est extraordinaire.

La phrase complexe est un ensemble de propositions construites autour de plusieurs groupes verbaux:
Le 31 décembre, maman lève son verre à des treizième et quatorzième mois qui n’existent pas mais qu’on lui a payés
Les groupes de mots construits autour d’un verbe conjugué s’appellent des propositions.

Les relations dans la phrase complexe :

Dans une phrase complexe, les propositions peuvent être simplement séparées par des virgules
: elles sont alors juxtaposées:
Ils parlent français, ont une machine à laver à puce.

Ces propositions peuvent être reliées par une conjonction de coordination
: elles sont alors coordonnées:
Ils sont contents d’avoir un enfant car il restera ainsi une trace de leur passage sur terre.


Les mots qui coordonnent:



Ces propositions peuvent être reliées par des mots de subordination.
Voilà quelque chose de gentil/que je peux dire sur eux.


Les mots qui subordonnent:




Propositions indépendante, principale et subordonnée :

Une proposition indépendante constitue à elle seule une phrase.
Papa lui offre un sac ou un parfum.

Dans le cas d’une phrase complexe, la proposition qui contient l’information principale est appelée proposition principale
; la proposition qui dépend d’elle est appelée proposition subordonnée.

La subordination est une relation qui unit, à l’intérieur de la phrase, des propositions qui ne sont pas de même niveau, et dont l’une dépend de l’autre.
Maman lève son verre à des treizième et quatorzième mois qui n’existent pas mais qu’on lui a payés


Retenons

La phrase simple contient un seul verbe conjugué. Elle correspond à une seule proposition.

La phrase complexe est un ensemble de propositions construites autour de plusieurs verbes conjugués.

La phrase complexe contient des propositions qui peuvent être :
— juxtaposées
: les propositions sont placées l’une à côté de l’autre, sans mot de liaison. Elles sont généralement séparées par un point-virgule ou une virgule.

— coordonnées
: les propositions sont reliées par un mot de coordination, le plus souvent une conjonction de coordination.

— subordonnées
: les propositions ne sont pas de même niveau, et l’une dépend de l’autre, appelée principale.


Approfondissons: pour l’écriture

La langue orale utilise peu la subordination, en dehors des subordonnées relatives (voir leçon ici) introduites par
qui et que, et des subordonnées complément d’objet (que) ou compléments circonstanciels les plus simples (quand).

À l’oral, on emploie le plus souvent la juxtaposition et la coordination.

Cependant, à l’écrit, il est souvent nécessaire de renforcer les liens logiques entre les propositions et d’exprimer davantage les mots de liaison.


Leçon publiée dans
Grammaire et expression 6e Nathan