Le COI et le COS


Observons
Le lézard vert

Mon ami Naz, ce jour-là, donnait un spectacle rare
à tous les clients de l’auberge. Il ne cessait de gagner des parties de billard.
Tout à coup, la queue manque la bille. Le tapis craque, se fend, et la queue presque entière disparaît dans le drap vert
!
La vieille aubergiste donne l’ordre d’aller chercher monsieur son père.
Le père de Naz arriva. On s’attendait
à une explosion de colère. Il se montra glacial.
Il donna soixante francs
à l’aubergiste. Puis réclama le vieux drap. « Emporte-moi ça », dit-il en remettant à Naz le tapis roulé.
Le surlendemain tout fut expliqué quand nous vîmes entrer le malheureux Naz vêtu de vert de la tête aux pieds
: habit, gilet, pantalon, casquette vert billard.
Six ans durant, cet inépuisable tapis fournit
à l’ami Naz des habillements complets de couleur verte.
Ses camarades se moquèrent
de lui et le surnommèrent le lézard vert!
D’après Paul Arène,
Contes de Paris et de Provence.

Réfléchissons

1. Essayez de détacher par une pause à la lecture, ou par une virgule à l’écrit, les verbes et les groupes de mots rouges qui les suivent. Que constatez-vous
?
2. Essayez de déplacer ces groupes de mots en tête de phrase. Est-ce possible
?
3. Remplacez les groupes de mots rouges par des pronoms. Ces pronoms occupent-ils la même place dans les phrases
?
4. Parmi ces groupes de mots, lesquels fonctionnent avec un COD
? Á quelle place sont-ils situés par rapport aux groupes de mots rouges?

Leçon

Définition

Le COI

Comme le COD, le COI est un complément essentiel du verbe. Il se construit indirectement, c’est-à-dire avec une préposition.

On s’attendait à une explosion de colère.
Ses camarades se moquèrent de lui.

Le COI est relié au verbe par les prépositions
à ou de.
Le choix de la préposition n’est pas libre. C’est le verbe lui-même qui la détermine
:
obéir à; se fier à/profiter de; se méfier de.
Les verbes construits avec ces prépositions sont transitifs indirects.

Les prépositions
à et de peuvent se contracter avec les articles définis: à + le > au; à + les > aux; de + le > du; de + les > des.
Maman se plaint du bruit.

Le COS

Certains verbes transitifs, directs ou indirects, peuvent avoir deux compléments essentiels du verbe
:
— un complément direct et un complément prépositionnel. Celui-ci prend le nom de complément d’objet second.
Julien offre une fleur à son amie. (COD; COS)

— un complément indirect et un complément prépositionnel
Julien parle de son amie à Ludovic. (COI; COS)

Quand le COS est un nom ou un pronom qui désigne un être humain, celui-ci est le destinataire de l’action.
Il donna soixante francs à l’aubergiste.

Cette propriété renforce la distinction de sens entre le COS et le complément de lieu
:
David a envoyé une lettre à Paris./David a envoyé une lettre à Isabelle.

Le COI et le COS peuvent être remplacés par des pronoms. Ceux-ci sont différents selon qu’ils renvoient à des êtres animés ou à des êtres non animés:
Elle pense à Marc./Elle pense à lui.
Elle pense à son travail./Elle y pense.
Il répond à Estelle. Il lui répond
.
Il répond à sa lettre./ Il y répond.
Le COI et le COS ne peuvent pas devenir sujets du verbe au passif.

Nature du COI et du COS

Le COI et le COS peuvent être
— un nom
Ne touche pas
: ce jeu est à mon frère. (COI)

— un groupe nominal
Elle a donné un baiser
à sa douce grand-mère. (COS)

— un pronom
Ses camarades se moquèrent
de lui. (COI)
Le tapis
lui fournit un habit complet. (COS)

Lorsque le COD est lui aussi un pronom, l’ordre et la place des pronoms varient selon les personnes et les modes du verbe, la présence d’une négation, ainsi que selon les registres de langue
:

Je lui sers un plat./Je le lui sers — Il me doit la fortune./ Il me la doit — Donne moi ce livre./Donne le moi — Ne me donne pas cette cassette./Ne me la donne pas — Ne lui dites pas que je suis venue./Ne le lui dites pas — Dites-nous ce qu’elle vous a raconté./Dites-le nous — Donne-moi de la mousse au chocolat./Donne m’en.





Le COI peut être un verbe à l’infinitif:
Gérard a cessé
de fumer: quel miracle!

Retenons

Le complément d’objet indirect (ou C.O.I.) complète un verbe transitif indirect auquel il est relié par les prépositions
à ou de.

Le complément d’objet second (ou C.O.S.) complète indirectement un verbe déjà accompagné d’un C.O.D. ou d’un C.O.I.

Le C.O.S. désigne souvent le destinataire de l’action exprimée par le verbe. C’est pourquoi il s’emploie surtout avec les verbes d’échange et de communication
.


Approfondissons

Les verbes qui peuvent avoir deux compléments d’objets sont assez fréquents dans notre langue. Ce sont les verbes de communication (dire quelque chose à quelqu’un) ou des verbes d’échange (donner quelque chose à quelqu’un/prendre quelque chose à quelqu’un).

Leur point commun est de mettre en scène deux personnes, le sujet et le destinataire (COS) qui entrent en relation par une chose ou un message (COD).
J’ai envoyé une télécopie à Annie.
Elle a offert une console de jeux à son neveu.
Le professeur a confisqué une collection d’images de football aux garçons de 6e.



Autoévaluation

À la fin de cette leçon, je suis en mesure de
:
— identifier les COI dans un texte et donner leur nature
— replacer les COI dans un texte aux endroits qui conviennent
— repérer les COS associés à un COD
— remplacer les COI et les COS dans des phrases par le pronom qui convient


Leçon publiée dans Grammaire et expression 6e Nathan

Pour obtenir un fichier contenant des explications supplémentaires, 10 exercices et leurs corrigés
participation de 2 euros aux frais d’hébergement du site

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !