L’attribut du sujet


Observons

 L’Heureux Pas-de-Chance


Il y avait une fois une princesse si bonne que sa seule joie était de consoler ceux qui souffraient. Plus quelqu’un était malheureux, et plus elle était contente, et plus elle l’aimait. Les gens l’avaient surnommée la princesse Compatissante et profitaient largement de son inlassable générosité. Si bien qu’il ne restait plus un seul pauvre dans le pays et qu’il fallait en faire venir de l’étranger pour que la Compatissante puisse continuer à exercer la charité.
La princesse était
jeune, jolie — et princesse! — et pourtant elle n’arrivait pas à se marier. Les prétendants ne manquaient pas. Voulant lui plaire, ils faisaient semblant d’être malheureux, mais dès qu’elle s’intéressait à eux, ils ne pouvaient cacher leur joie — et recevaient sur-le-champ leur congé. Après, ils étaient réellement malheureux, mais la princesse ne les voyait plus et ne pouvait les consoler… C’était vraiment un cercle infernal. La princesse, la première, en était désolée.
C’est alors que, sur le conseil de son ministre, elle décida de faire rechercher de par le monde un jeune homme totalement et définitivement inconsolable à qui elle pourrait donner son cœur et sa main. La recherche ne fut pas
facile — à la seule perspective d’un mariage princier, le plus affligé retrouvait le sourire. Mais on finit tout de même par dénicher l’oiseau rare.

Luda, Conte de La Nuit des Rois, 365 contes de gourmandise, Hatier, 1989.


Réfléchissons

1. Relisez le texte en supprimant les mots en bleu. Que constatez-vous
?
2. Quels mots ou groupes de mots sont qualifiés par les mots bleus
? Quelle est leur fonction dans la phrase?
3. Quel verbe relie les mots bleus aux sujets respectifs des phrases
? Par quels autres verbes pourrait-il être remplacé?

Leçon

1. Définition

L’attribut du sujet est un élément essentiel de la phrase
: on ne peut pas le supprimer.
La princesse était jeune, jolie — et princesse!

2. Sens

L’attribut du sujet indique
— une qualification du sujet
:
Anne est informaticienne
— l’identité
Perrault est l’auteur du conte
— l’appellation
La sœur de Gaëlle s’appelle Estelle.

2. Accord

L’attribut apporte une précision sur le sujet: quand il est adjectif ou participe passé il s’accorde avec le sujet en genre et en nombre.
Lucie est grippée. Elle est très délicate.
Les jeunes filles sont grippées.


3. Nature de l’attribut du sujet

L’attribut du sujet est essentiellement
:
— un adjectif.
Ce mot ne peut jamais être COD. Il marque une propriété du sujet, qu’il décrit.
François est sympathique.
— un participe passé
Hélène est fatiguée.
— un nom sans déterminant
Bernard est médecin.
— un nom avec un déterminant
Paris est la capitale de la France.

4. Les verbes attributifs

• Verbes attributifs et verbes qui ne le sont jamais
Certains verbes se construisent obligatoirement avec un attribut du sujet. Ce sont des verbes dont le sens est peu marqué et qui servent essentiellement à établir un lien entre le sujet et son attribut
La princesse était compatissante.
Certains verbes ne peuvent jamais relier un sujet et son attribut
: ce sont les verbes transitifs.
La princesse cherche un fiancé. Le ministre gouverne le royaume. Le peuple souffre.

• Les verbes d’état
Les verbes d’état se construisent toujours avec un attribut du sujet
:
— certains verbes d’état indiquent le maintien d’un état ou sa transformation
demeurer; rester (= il était déjà, il est encore); devenir (= il n’était pas, il commence à être)
— certains verbes d’état indiquent une nuance de doute, de supposition. Ils atténuent l’affirmation:
sembler; paraître; avoir l’air; passer pour.
• Les verbes attributifs
Les verbes
vivre, mourir, partir, revenir, tomber (au sens de devenir) introduisent souvent un attribut du sujet:
vivre heureux; mourir vieux; tomber amoureux.
• Les verbes occasionnellement attributifs
Certains verbes transitifs ou intransitifs peuvent parfois se construire avec un attribut du sujet
Il est sorti hier soir. ≠ Il est sorti furieux.
Il est rentré à minuit. ≠ Il est rentré ivre.
Il est tombé dans l’escalier. ≠ Il est tombé amoureux.

Pièges à éviter

1. Le verbe
être n’a jamais de COD.
2. Un adjectif qualificatif ne peut jamais être COD.
3. La différence apparaît bien
— quand on remplace l’attribut par un pronom
:
Ils sont en colère./Oui, ils le sont.
— quand on remplace le nom attribut par un adjectif
Ils sont en colère./ Ils sont coléreux.

Retenons

L’attribut désigne une propriété, un état ou une qualification du sujet.
Sonia est russe/jolie/danseuse.
L’attribut s’accorde avec le sujet en genre et en nombre.
Les garnements sont souvent sympathiques.
L’attribut est lié à certains verbes, principalement le verbe être et les verbes de sens voisin.
être, paraître, devenir, demeurer, rester, avoir l’air, passer pour.

Approfondissons: pour l’écriture

Pour faire le portrait d’un personnage, au début d’une histoire, les attributs sont indispensables pour qualifier le héros.
Les attributs du sujet sont également indispensables pour décrire le décor d’une scène.

Deux sœurs, Miticoosis et Oménée, vivaient au pays des Algonquins.
Toutes deux étaient jolies, spirituelles et adroites de leurs mains. Elles se ressemblaient à tel point qu’on aurait eu peine à les distinguer l’une de l’autre, si leur caractère n’avait été entièrement différent.
Oménée était douce comme la colombe dont elle portait le nom, bonne et généreuse aussi, toujours prête à aider et sachant trouver pour chacun le mot ou le geste qui console ou qui redonne courage.
Miticoosis, au contraire, était fière, égoïste et sans pitié pour les autres.

H. Fouré, Contes et légendes des Indiens Peaux-rouges, © édition Selter.


Il y avait dans cette même cour une vieille fille fort riche, appelée la duchesse Grognon, qui était affreuse de tout point
: ses cheveux étaient d’un roux couleur de feu; elle avait le visage épouvantablement gros et couvert de boutons; de deux yeux qu’elle avait eus autrefois, il ne lui en restait qu’un chassieux; sa bouche était si grande qu’on eût dit qu’elle voulait manger tout le monde; mais, comme elle n’avait point de dents, on ne la craignait pas; elle était bossue devant et derrière, et boiteuse des deux côtés.

Mme d’Aulnoy, Gracieuse et Percinet, Contes.

Autoévaluation

À la fin de cette leçon, je suis capable de
:
— identifier les verbes d’état
— repérer les attributs du sujet dans un texte
— distinguer les attributs et les COD dans des phrases
— compléter des phrases au moyen d’attributs du sujet

— écrire un portrait en employant des attributs du sujet.

Leçon publiée dans Grammaire et expression 6e Nathan
Pour obtenir un fichier contenant des explications supplémentaires, 15 exercices et leurs corrigés
participation de 2 euros aux frais d’hébergement du site.

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !