Les santons Devineau

Ce sont les santons de notre enfance. Ils étaient fort répandus.

Histoire de la maison Devineau « Au Petit Bon Dieu »

En 1914, un Nantais, Jules Devineau, qui était fabricant de cierges pour les églises, fonde une petite entreprise de santons, la Société́ nantaise des articles de Noël, spécialisée dans les articles de crèches, que les Nantais ne tardent pas à̀ surnommer Au Petit Bon Dieu.

Jules Devineau avait transféré à Nantes en 1890 l'activité de son oncle Eugène implanté à Legé, dans le sud de la Loire-Atlantique. Place Sainte-Croix, l’enseigne de la maison se dit « Ciriers depuis 1803 » À cette époque, les Devineau font partie des nombreux ciriers français dont l'activité principale est la fabrication de cierges.


Mais la principale activité des Devineau est, à cette époque, la fabrication de santons de crèche en plâtre historiquement fabriqués en Allemagne. Cette diversification avait été lancée par Jules Devineau pendant la Première Guerre mondiale alors que la frontière avec l'Allemagne était fermée. La Société nantaise des articles de Noël (SNAN) surnommée par les Nantais « Le petit bon Dieu » emploie jusqu’à̀ cent vingt ouvrières et exporte vers les ́États-Unis et le Canada. Le déclin commence après le concile de Vatican II. Dans les années 1990, la concurrence italienne et asiatique est la plus forte et la SNAN cesse son activité́.


La Maison BACCI , aujourd'hui installée près de  Tours (22 rue Trois Maries à 37230 FONDETTES) continue la fabrication et la vente d'un certain nombre des santons Devineau (en 12 et 23 centimètres) elle fabrique toujours aussi ses propres anges quêteurs et  anges au phylactère  Gloria in excelsis Deo , en plâtre , porcelaine ou résine, mais elle ne vend pas ses productions aux particuliers. Les modèles se trouvent chez de nombreux distributeurs tels que les librairies religieuses, les magasins de souvenirs, les magasins de pèlerinages et les abbayes.


Stacks Image 758
Stacks Image 762
Stacks Image 760
Stacks Image 539


Matériaux

 

• L'enfant Jésus est en cire. Sa mangeoire est en carton recouvert de paille naturelle. Il peut se présenter avec des cheveux peints ou des cheveux frisés blonds rapportés.


Quand il a des cheveux peints, il peut se présenter avec une chemise peinte ou avec une chemise de flanelle rapportée.



Stacks Image 542

Les autres personnages

Ils sont d’abord exécutés dans un mélange de plâtre, de colle et de kaolin, emprunté aux mouleurs italiens. Plus tard, ils seront en terre de pipe, une argile très résistante à base de kaolin qui a la particularité de se recouvrir d'un vernis brun à la cuisson. C'est ce vernis qui donne aux santons les plus anciens la couleur et l'aspect caractéristiques de leur base. Les santons les plus anciens possèdent donc un socle marron imitant la paille, tout à fait caractéristique.

Les plus récents ont un socle peint en vert.

Stacks Image 562


• Le bœuf, l'âne, le chameau, l’éléphant et les premiers moutons sont recouverts de flocage et leurs pattes sont en bois d’allumettes.

Les animaux les plus anciens ont un œil de verre. Ils auront plus tard des yeux peints.

Il existe un dromadaire debout, un dromadaire couché, un chameau, un cheval harnaché et un éléphant.


Stacks Image 777
Stacks Image 781
Stacks Image 779
Stacks Image 783


• Les moutons présentent trois poses. L’un broute, l’autre, couché, lève la tête, le troisième est debout, tête dans le prolongement du cou.

Les plus anciens sont recouverts de laine, et ils portent autour du cou un petit collier.


• Il existe également au catalogue une chèvre et un chien.

Stacks Image 792
Stacks Image 796
Stacks Image 794
Stacks Image 798
Stacks Image 969

Les personnages évangéliques



• Marie porte une tunique blanche, un manteau bleu doublé de rose, et un voile blanc. Ses vêtements sont bordés d’un mince liseré d’or, signe de sa sainteté.


• Joseph porte une tunique bleu clair ou beige, un manteau violet doublé de blanc. Ses vêtements sont également bordés d’un liseré d’or.


• Un ange adorateur debout et un ange adorateur à genoux complètent la série des personnages de base.


Stacks Image 963
Stacks Image 820


Les Rois Mages


Le catalogue les nomme « roi blanc », « roi noir », « roi maure ».

Stacks Image 838


Le « roi blanc » est Melchior
.


Son attitude penchée indique qu’il se prosterne. Ses cheveux longs, sa moustache et sa barbe sont gris. Il porte une couronne dorée et apporte en présent une cassette d’or dont le couvercle est ouvert. Sa tunique beige est bordée d’une bande or et vert en bas. Son épaule gauche est drapée de vert, l’épaule droite retient un ample manteau rouge doublé de rose.

Le « roi maure » est Gaspard.

Il porte le bonnet phrygien des prêtres initiés. Sa barbe grise, très abondante, flotte sur sa poitrine. Sa main gauche est ouverte. Les couleurs du personnage peuvent varier : tantôt une tunique rose et un long manteau violet, tantôt deux tons de vert. Les ouvrières
menaient le personnage à terme depuis le moulage jusqu'à la finition de la peinture. Elles avaient une certaine liberté d’interprétation de leurs personnages, ce qui explique les différences de couleurs.

Stacks Image 834
Stacks Image 832
Stacks Image 843



Le « roi noir » est Balthazar.


Il est agenouillé. Sa main droite tient une cassolette dorée qui représente la myrrhe.
Il est à noter que la représentation des personnages des rois mages de la maison Devineau s’écarte un peu de la tradition, et qu’ils ne représentent pas les trois âges de la vie (60 ans, 30 ans, 15 ans).

Balthazar est également barbu. Sa barbe plus courte, ses cheveux, sa moustache sont noirs. Il est vêtu d’une tunique jaune clair d’un manteau bleu doublé de rose retenu par une fibule sur l’épaule droite.



Les bergers traditionnels


Les modèles sont au nombre de six, dont une jeune bergère qui apporte un agneau dans les bras. Elle porte une longue tunique grise, un court mantelet à capuche bleu soutenu doublé de bleu clair. Ses cheveux sont voilés de noir.

Un jeune berger est agenouillé. Son chapeau a été posé à ses pieds. Ses sandales sont largement lacées haut sur les mollets. Joignant les mains, il est absorbé dans sa prière.

Un berger vêtu de peaux de bêtes joue du biniou. Nue tête, très brun, il est dans la force de l’âge.

Un autre berger plus âgé, drapé dans une tunique qui atteint le sol, porte un agneau sur ses épaules. Il s’aide d’un long bâton sur lequel il s’appuie.

Un très vieux berger se prosterne, un genou en terre. Chauve, avec de longs cheveux et une barbe grise. Il porte une tunique bleu clair sur laquelle est drapée une peau de bête retenue à la taille par une cordelette. Son cor est porté en bandoulière dans le dos. Sa main droite s’appuie sur un gourdin. Il tient son grand chapeau bleu à la main gauche.

Le berger au capuchon porte une tunique vert clair qui s’arrête aux genoux. Son long manteau couleur brique est drapé sur la tête, retenu sous son bras droit, qui s’appuie sur un long bâton. Il porte une barbe et une moustache très noires. Un mouton couché est blotti à ses pieds chaussés de sandales lacées au mollet.

Stacks Image 862
Stacks Image 866
Stacks Image 864
Stacks Image 868
Stacks Image 872
Stacks Image 870



Les personnages orientaux

Le cortège des rois mages s’enrichit d’un jeune Noir porteur d’eau, d’un conducteur de chameau et d’un cornac, conducteur d’éléphant.

Stacks Image 882
Stacks Image 884
Stacks Image 958



La nouvelle série


La nouvelle série de santons comporte dix personnages : Marie et Joseph debout, et ceux qui figurent ci-dessous. Ce sont des imitations des santons de Provence, qui n’étaient disponibles que dans les tailles 4 et 5.


Stacks Image 904
Stacks Image 910
Stacks Image 908
Stacks Image 912
Stacks Image 916
Stacks Image 914
Stacks Image 918
Stacks Image 920
Stacks Image 3340
Stacks Image 3344


Collection et restauration


Vendus à des millions d’exemplaires, ces santons atteignent néanmoins des prix très élevés sur le marché des collectionneurs.

Malheureusement, nombre d’entre eux ont subi des restaurations franchement maladroites contre lesquelles il est bon d’être mis en garde.

Stacks Image 932
Stacks Image 936
Stacks Image 934
Stacks Image 943

Méfiance envers les santons dont l’aspect est trop brillant, méfiance envers ceux dont les détails ont disparu, dont les couleurs sont trop fraîches.

Nettoyage : eau tiède additionnée de quelques gouttes de produit à vaisselle, cotons-tiges. Rien de plus.

Les éclats de peinture détachés seront ôtés délicatement avec un cure-dents. Jamais entièrement.

Les manques les plus criants seront comblés avec de la pâte qui durcit à l’air, estompée du bout du doigt.

Stacks Image 950
Stacks Image 954


Avant tout raccord de peinture, un peu de gesso estompé du bout du doigt pour combler les creux.

Une peinture acrylique mate, du type PEBEO, sera appliquée sur les éclats dans le respect de la teinte générale du vêtement. Une couche de peinture complète ne sera qu’exceptionnelle, et toujours dans le respect de la teinte de base.

Une peinture trop propre et trop clinquante pourra être vieillie avec un peu de cendre de cigarette frottée du bout du doigt.


Et surtout, jamais de vernis !
les statues et santons de cette époque ne sont jamais brillants.



Conclusion


Il serait vraiment dommage de détruire ce patrimoine de culture populaire par souci de propreté excessive.


CATALOGUE
Les vrais santons Devineau, pour compléter votre collection en toute confiance

Stacks Image 980
Stacks Image 985
Stacks Image 987
Stacks Image 1001
Stacks Image 997
Stacks Image 1006
Stacks Image 1008
Stacks Image 995


PETIT MESSAGE PERSONNEL


Ma crèche DEVINEAU n’est pas complète : il me manque quelques santons de la nouvelle série, dans les tailles 4 ou 5. N’hésitez pas à me faire une offre de vente via la page Contact du site.
Je recherche :
- l’enfant au mouton sur les épaules
- l’homme à la bêche
- le porteur de fagots
- le jeune homme à l’oie
- l’homme au lapin
- le cheval, le chien
- le dromadaire couché. MERCI !