semaine

Les jours de la semaine


Les noms des jours de la semaine remontent à l’époque (fin de l’Empire romain) où, à la division de l’année en mois, seule connue des classiques, a été ajoutée la division du temps en semaine. La semaine de sept jours, d’origine orientale, a reçu en grec et en latin des noms dérivés du nombre sept : hebdomas en grec, septimana en latin (d’où provient notre mot semaine).

Ces noms sont composés du nom d’une divinité antique et du mot latin
dies, « jour ». Leur place respective n’était pas fixée à l’origine. En français et en italien, dies se trouve en second ; il se trouve en tête dans divers parlers, notamment en provençal. En espagnol, on n’emploie que le nom de la divinité sans dies. Également en roumain, par exemple luni, « lundi » ; samedi et dimanche portent des noms judéo-chrétiens et dimanche une forme tout à fait particulière.

Lundi vient du latin populaire lunis dies, « jour de la lune » au lieu du latin classique lunae dies, d’où l’ancien français lunsdi, l’italien lunedi, l’ancien provençal diluns, l’espagnol lunes. Chez les Germains, le lundi était également consacré à la lune : allemand Montag, anglais Monday.

Mardi vient du latin martis dies, « jour de Mars » (dieu de la guerre), d’où l’ancien français marsdi, l’italien martedi, l’ancien provençal domars, l’espagnol martes.

Mercredi vient du latin populaire mercoris dies, altération du latin classique mercurii dies, « jour de Mercure » (dieu du commerce et de la médecine, et messager des dieux). L’ancien français dit mercresdi, l’italien mercoledi, l’ancien provençal dimercres, l’espagnol miercoles. L’allemand dit Mittwoch, « milieu de la semaine ».

Jeudi vient du latin jovis dies, « jour de Jupiter » (le roi des dieux), de même que l’ancien français jousdi, l’italien giovedi, l’ancien provençal dijous, l’espagnol jueves. L’allemand Donnerstag et l’anglais Thursday contiennent le nom du tonnerre divinisé, assimilé au Jupiter romain.

Vendredi vient de Veneris dies, « jour de Vénus » (déesse de la beauté et de l’amour), de même que l’ancien français vendresdi, l’italien venerdi, l’ancien provençal divenres, l’espagnol viernes. L’allemand Freitag et l’anglais Friday contiennent le nom de la déesse germanique Freya, assimilée à Vénus.

Samedi remonte au latin populaire sambati dies, « jour du sabbat », où sambatum est une altération de sabbatum. Le passage de sambedi à samedi s’explique comme celui d’Ambianos (nom de peuple gaulois) à Amiens. L’ancien provençal dit disapte, l’italien sabato, l’espagnol sabado, l’allemand Samstag (anciennement sambaztag). L’anglais Saturday, « jour de Saturne » (père de Jupiter, détrôné par son fils) est le témoin d’une couche plus ancienne, antérieure à la diffusion du vocabulaire judéochrétien.

Dimanche est tout à fait à part. Il remonte à une forme du latin populaire dia dominica, « jour du Seigneur ». Il apparaît donc comme d’époque chrétienne et a remplacé un ancien dies solis, « jour du soleil », qui subsiste en anglais (Sunday) et en allemand (Sonntag). La forme dia dominica comporte un nom féminin du « jour » (dia), suivi d’un adjectif signifiant « du seigneur ». Dia dominica est devenu en ancien français diemenche, où l’a final de dia est devenu un e prononcé séparément de di et avec élimination de la syllabe do par superposition avec la syllabe initiale di. L’e de die est tombé dans la prononciation et dimanche, parfois encore féminin au Moyen Âge, s’est masculinisé sous l’influence des noms des autres jours de la semaine. L’italien dit domenica (féminin), l’espagnol domingo (masculin) et l’ancien provençal dimenge.

En principe, la date, où figure la place du jour dans le mois (le 8 novembre 2010) devrait suffire. L’adjonction du nom du jour (
mardi) ajoute une notion plus concrète, mieux localisée, mieux accueillie par la mémoire dans l’usage courant (mais non dans les dates historiques).

De plus, la semaine commande la vie quotidienne, quand ce ne serait qu’en réglant les jours de congé des adultes et des écoliers. On comprend que, lorsqu’il s’agit d’une date peu éloignée, le nom du jour suffise à localiser un événement en le précisant au besoin par un adjectif (
jeudi, jeudi prochain, jeudi dernier) ou un complément (jeudi en huit, jeudi en quinze).

Comments