Passion Lettres

Livre du jour Jean Racine Andromaque


Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

« Seigneur, voyez l’état où vous me réduisez.
J’ai vu mon père mort et nos murs embrasés
;
J’ai vu trancher les jours de ma famille entière,
Et mon époux sanglant traîné sur la poussière,
Son fils seul avec moi, réservé pour les fers.
Mais que ne peut un fils
? Je respire, je sers.
J’ai fait plus
: je me suis quelquefois consolée
Qu’ici, plutôt qu’ailleurs, le sort m’eût exilée
;
Qu’heureux dans son malheur, le fils de tant de rois,
Puisqu’il devait servir, fût tombé sous vos lois.
J’ai cru que sa prison deviendrait son asile.
Jadis Priam soumis fut respecté d’Achille
:
J’attendais de son fils encor plus de bonté.
Pardonne, cher Hector, à ma crédulité
!
Je n’ai pu soupçonner ton ennemi d’un crime
;
Malgré lui-même enfin je l’ai cru magnanime.
Ah
! s’il l’était assez pour nous laisser du moins
Au tombeau qu’à ta cendre ont élevé mes soins,
Et que finissant là sa haine et nos misères,
Il ne séparât point des dépouilles si chères
! »

Jean Racine, Andromaque

blog comments powered by Disqus