Passion Lettres

Livre du jour Luigi Pirandello Vieille Sicile

Chaque jour, un livre en téléchargement gratuit

LUIGI
 PIRANDELLO, Vieille Sicile: Chante-l’Épitre — In Corpore vili — L’Autre Fils — L’Étranger — Une invitation à dîner

fichier
ici

Traduction par Benjamin Crémieux. Gallimard, 1928.

L’action des cinq nouvelles de ce recueil se déroule en Sicile, dans la campagne près d’Agrigente, où est né Pirandello. Elles nous content le mode de vie de la Sicile du début du vingtième siècle — un mélange d’archaïsme, de pauvreté et de fierté, emprunt de naïveté, d’une certaine tristesse, d’espoir, de mélancolie, et d’une certaine forme de fatalisme. Pirandello y mélange avec bonheur la simplicité, la rouerie et une forme d’orgueil de ses personnages (probablement rencontrés ou croisés).

Dans
Chante-l’Épître, un jeune homme revient au village, en qualité de sous-diacre et défroqué du séminaire pour avoir perdu la foi, et il est surnommé Chante-l’Epître (le diacre chante l’évangile, le sous-diacre chante l’épître). Objet de moqueries et de railleries, il se replie dans l’observation de la nature…

In corpore vili traite de la relation entre un prêtre et son sacristain, le premier faisant payer avec duplicité au second son acharnement à lui faire suivre le régime alimentaire prescrit par son médecin.

L’Autre Fils met en scène une vieille femme misérable qui espère depuis des années un secours de ses deux premiers fils partis en Amérique, et dont elle est sans nouvelles, alors qu’elle refuse l’assistance de son troisième fils, qu’elle a eu à la suite d’un viol…

L’Étranger raconte l’arrivée d’un matelot suédois presque mourant de la fièvre typhoïde, qui est soigné par un vice-consul d’opérette, et sur lequel la nièce de ce dernier jette son dévolu par ennui…

Une invitation à dîner propose la vision truculente et cruelle d’une famille de colosses qui invite à un repas pantagruélique un homme qui a caché l’un des frères après un pitoyable pseudo-assassinat…


La troisième de ces nouvelles, L’Autre Fils, figure dans le film Kaos des frères Taviani.

LUIGI PIRANDELLO, Vieille Sicile
blog comments powered by Disqus