Passion Lettres

Livre du jour Octave Mirbeau La Mort de Balzac

Victor Hugo a écrit des pages célèbres, publiées dans Choses vues, sur l'agonie de Balzac. Octave Mirbeau a approché de plus près la vérité sur la mort de Balzac dans un ouvrage qui n'est officiellement paru qu'en 1918, après une publication interdite en 1907 par la fille de Mme Hanska.

INCIPIT

Chaque jour un livre en téléchargement gratuit

Avec Balzac1
J'adore Balzac. Non seulement j'adore l'épique créateur de La Comédie humaine, mais j'adore l'homme extraordinaire qu'il fut, le prodige d'humanité qu'il a été.
Sa vie – du moins par ce que l'on en connaît – ressemble à son oeuvre. On peut même dire qu'elle la dépasse. Elle est énorme, tumultueuse, bouillonnante. C'est un torrent qui a roulé de tout. Malheureusement, on la connaît peu... Bien des années de cette vie nous échappent, sûrement les plus intéressantes, puisque ce furent celles que Balzac se plut à dissimuler le mieux. Ainsi, nous lui connaissons quelques liaisons qui furent célèbres. Mais les autres ?... Mais toutes les autres ? Car ce fut un grand conquérant d'âmes.
Il était courtaud, boulot, bedonnant, très laid : l'allure épaisse d'un chantre d'église. La première impression en était désagréable. M
me Hanska a dit que, lorsqu'elle le vit pour la première fois, elle eut honte de son enthousiasme et ne pensa qu'à fuir... Quoi ! C'était là cet homme sublime, ce héros ?
Comme tous ceux qui écrivent beaucoup, Balzac parlait peu... Mais, dès qu'il parlait, le charme opérait. Il y avait, dans sa parole, une telle autorité, une telle séduction, qu'on oubliait très vite ses disgrâces physiques. L'esprit rayonnait des yeux et donnait au visage de la beauté. Il avait conscience de sa force fascinatrice, comme il avait conscience de son génie. C'était, d'ailleurs, la même chose... Balzac créait de l'amour comme il créait un livre.


Octave Mirbeau, La Mort de Balzac

blog comments powered by Disqus