Éphéméride 28 décembre 1706 décès de Pierre Bayle

Né le 18 novembre 1647 en pays de Foix, fils de pasteur, il suit des études de philosophie chez les Jésuites de Toulouse où il se convertit au catholicisme, avant de revenir à la religion réformée pour finalement devenir sceptique. Il enseigne la philosophie à l'Académie protestante de Sedan. Poussé à l'exil par la politique religieuse de Louis XIV (révocation de l'Édit de Nantes), il s'installe en Hollande en 1681 où il demeure jusqu'à la fin de ses jours. Il y enseigne la philosophie et publie de nombreux ouvrages ainsi qu'une revue littéraire Nouvelles de la République des Lettres. Il défend plus que tout la tolérance. Il professe la liberté de pratiquer la religion de son choix, ce qui provoque de vives colères à son égard, même parmi les protestants.

Pour lui, la problématique de la morale est indépendante de la religion, les athées pouvant avoir autant de sens moral que les chrétiens. Pierre Bayle est un sceptique pour qui le consentement universel n'est pas une preuve de l'existence de Dieu.

Son œuvre majeure,  
Le Dictionnaire historique et critique  qui a servi de modèle à l'Encyclopédie, a beaucoup de succès et lui apporte la renommée. La France lui propose de revenir à Paris avec une rente moyennant une conversion de pure forme au catholicisme, ce qu'il refuse. Pierre Bayle était un grand érudit ; apôtre de la tolérance et de la libre pensée, il est un précurseur du rationalisme et annonce le siècle des Lumières.
Il décède à Rotterdam le 28 décembre 1706.

Comments