Éphéméride 9 mars 1892 naissance de Vita Sackville-West

Victoria Mary Sackville-West, Lady Nicolson, plus connue sous le nom de Vita Sackville-West, est une poétesse, romancière, essayiste, biographe, traductrice et jardinière anglaise, née le 9 mars 1892 et morte le 2 juin 1962.
Son long poème narratif,
The Land, reçut le Hawthornden Prize en 1927. Elle l’obtint une seconde fois, devenant le premier écrivain dans ce cas, en 1933 avec ses Collected Poems.

Elle est connue pour avoir participé à la création de ses jardins à Sissinghurst Castle, dans le Kent, pour sa vie aristocratique exubérante, son mariage solide avec Harold Nicolson, et ses amours passionnées avec des femmes comme Violet Trefusis et la romancière Virginia Woolf.

Victoria Mary Sackville-West est née à Knole dans le Kent, demeure ancestrale de sa famille. Sa famille était à la fois aristocratique, (elle portait le titre de comte de Dorset), et littéraire. Deux de ses ancêtres, Thomas Sackville (1536-1608) et Charles Sackville (1638-1706) étaient des poètes distingués. Vita a fait ses études à la maison.
Vita étant une femme, la loi anglaise l’empêchait d’hériter un jour de cet immense château élizabéthain et de ses domaines, ce qui affecta le reste de sa vie.

Elle est devenue un écrivain prolifique, et son travail publié s’étend sur un certain nombre de genres différents.

« La Terre », son long poème narratif, a remporté le prix Hawthornden en 1927.

Elle a épousé l’écrivain et diplomate Harold Nicolson le 1er Octobre 1913. Ils ont eu deux fils, Ben, né le 6 Août 1914, et Nigel, né le 19 Janvier 1917. En 1930, Vita et Harold ont acheté Sissinghurst Castle dans le Kent, où ils ont créé leur célèbre jardin.

Vita a également eu une liaison amoureuse avec Violet Trefusis. L’écrivaine
Virginia Woolf était une amie proche de Vita et Virginia a utilisé Vita comme inspiration pour le personnage éponyme de son roman de 1928 « Orlando », décrit par le fils de Vita, Nigel Nicolson, comme « la plus longue et la plus charmante lettre d’amour de la littérature ».

Les propres romans de Vita comprennent « Les Edwardians » (1930) et « All Passion Spent » (1931). « 
Toute passion abolie » a été dramatisée à la télévision par la BBC en 1986.

Le dernier roman de Vita, « 
No Signposts in the Sea », a été publié en 1961 et prend la forme d’un journal écrit par Edmund Carr, un journaliste de Fleet Street en prenant une croisière en mer.

Vita Sackville-West est morte à Sissinghurst le
2 Juin 1962. Ses jardins sont les plus visités d’Angleterre.
blog comments powered by Disqus