Éphéméride 26 mars 1913 naissance de Jacqueline de Romilly

Jacqueline Worms de Romilly, née David le 26 mars 1913 et décédée le 18 décembre 2010, est une philologue, écrivain, professeur et helléniste française, qui reçut de la Grèce la nationalité hellénique en 1995, à titre honorifique.

Membre de l'Académie française, première femme professeur au Collège de France, elle est connue sur le plan international pour ses travaux sur la civilisation et la langue de la Grèce antique, en particulier à propos de Thucydide, objet de sa thèse de doctorat.

Née à Chartres le 26 mars 1913, Jacqueline David est la fille de Maxime David, normalien, professeur agrégé de philosophie, mort pour la France le 2 octobre 1914, et de Jeanne Malvoisin (devenue écrivain après la Grande Guerre).

Après une enfance heureuse dans le XVIe arrondissement de Paris, elle fait de brillantes études secondaires au lycée Molière, où elle est lauréate du concours général de latin et deuxième prix en grec ancien en 1930.

Après sa khâgne au lycée Louis-le-Grand, elle est admise à 20 ans à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (promotion 1933).

Élève de l'helléniste Paul Mazon, elle est reçue à l'agrégation de lettres en 1936. Elle se marie en 1940 avec Michel Worms de Romilly, éditeur aux Belles Lettres, dont elle divorce en 1973.

Du fait de l'origine juive de son père et de son mari, elle se voit refuser le droit d'enseigner par le régime de Vichy en 1941. Elle obtient enfin son doctorat ès lettres en 1947.

Après avoir enseigné de 1945 à 1949 en khâgne au lycée de jeunes filles de Versailles, Jacqueline de Romilly devient professeur de langue et littérature grecques classiques à l'université de Lille (1949-1957), puis à la Sorbonne de 1957 à 1973.

De 1973 à 1984, elle occupe la chaire de la Grèce antique au Collège de France, où elle est la première femme professeur.

En 1975, elle est élue à l'Académie des inscriptions et belles-lettres au fauteuil de l'helléniste Pierre Chantraine : elle est la première femme élue à cette académie, qu'elle préside en 1987. En 1989, elle devient la deuxième femme, après Marguerite Yourcenar, à entrer à l'Académie française : elle est élue au 7
e fauteuil.

Elle meurt à 97 ans, le 18 décembre 2010 et elle est inhumée au cimetière du Montparnasse.

Jacqueline de Romilly disait d'elle-même ne pas avoir eu, « bien sûr », la vie qu'elle souhaitait :
« Avoir été juive sous l'Occupation, finir seule, presque aveugle, sans enfants et sans famille, est-ce vraiment sensationnel ? Mais ma vie de professeur a été, d'un bout à l'autre, celle que je souhaitais. »
— Dans
Une certaine idée de la Grèce, livre d'entretien avec Alexandre Grandazzi.

blog comments powered by Disqus