Éphéméride 29 août 1881 naissance de Valéry Larbaud


Être subtil, amateur de voyages, grand érudit à la prose magnifique, découvreur inlassable de talents littéraires, il était le fils unique du propriétaire des sources de Vichy Saint-Yorre.
Orphelin à huit ans, il est élevé par sa mère et sa tante. Rentier grâce à la fortune familiale, il voyage, mène une vie de dandy, fréquentant les stations thermales pour soigner sa santé fragile.
En 1911 paraît son premier roman,
Fermina Marquez, consacré aux amours adolescentes, suivies de A.O. Barnebooth, ses œuvres complètes, c'est-à-dire un conte, ses poésies et son journal intime (1908-1913), œuvre d'une grande liberté dans la forme et le contenu, permettant toutes les audaces, précédant le célèbre Ulysse de James Joyce que Valéry Larbaud a cotraduit.
Parlant allemand, italien, espagnol et anglais, il fait connaître en France des auteurs tels Samuel Butler, Walt Whitman, et surtout William Faulkner, en les traduisant ou les préfaçant.
Enfantines paraît en 1918 et Amants, heureux amants en 1923.
En 1935, une hémorragie cérébrale le rend hémiplégique et aphasique, le clouant au lit à vie. Il se voit contraint, en 1948, de vendre ses biens et sa bibliothèque de quinze mille volumes à la ville de Vichy dont la médiathèque a conservé le mobilier et la somptueuse collection de livres reliés.
Il décède à Vichy le 2 février 1957, sans descendance.
Deux volumes de la collection de la Pléiade (1957, 1984) rassemblent l'œuvre de Valéry Larbaud.
blog comments powered by Disqus