Éphéméride 18 octobre 1940 décès de Saint-Pol-Roux


Saint-Pol-Roux, né à Marseille le 15 janvier 1861 et mort à Brest le 18 octobre 1940 est un poète symboliste français, qu'André Breton classait parmi les grands ancêtres du surréalisme. Saint-Pol-Roux représente l'archétype du « poète oublié ». C'est à ce titre que Breton lui dédie le recueil Clair de terre (ainsi qu'à « ceux qui comme lui s'offrent le magnifique plaisir de se faire oublier ») et que Vercors lui dédie Le Silence de la Mer (« le poète assassiné »).
À quelques mètres des alignements de Lagatjar, en Bretagne, se trouvent les ruines du manoir de Coecilian, du prénom de l'un de ses fils tué à Verdun. Immense poète, reconnu dès ses débuts par Mallarmé, précurseur du mouvement surréaliste, Saint-Pol-Roux tourna le dos au milieu littéraire parisien et vint s'installer avec femme et enfants dans ce manoir qu'il fit construire en 1904.
Dans la nuit du 23 au 24 juin 1940, un soldat allemand pénètre dans le manoir, tue la gouvernante, blesse Saint-Pol-Roux et sa fille Divine, et s'enfuit. Ils sont emmenés tous les deux à Brest, à l'hôpital. Quand le poète revient, il découvre le manoir pillé et tous ses écrits déchirés, brûlés, envolés… Le choc fut si terrible qu'il tomba rapidement malade et mourut de chagrin quelques mois plus tard. Il est enterré dans le cimetière de Camaret. En 1944, le manoir, occupé par les Allemands, fut bombardé par l'aviation alliée. Il n’en reste rien.

blog comments powered by Disqus