Éphéméride 20 décembre 2001 décès de Léopold Sedar Senghor

Né le 9 octobre 1906 à Joal, petite ville côtière du Sénégal, l’itinéraire de Léopold Sédar Senghor est exceptionnel.
Issu d’une famille riche, il a une enfance sans problème. Bachelier en 1928, il poursuit ses études à Paris où il rencontre Aimé Césaire, poète de la Martinique. Au moment où L.S. Senghor le rencontre, il vient de formuler le concept de négritude, qui désigne l’ensemble des caractères, des manières de penser, de sentir propres à la « race » noire.
En 1928, Senghor rencontre Georges Pompidou au Lycée Louis-le-Grand. Dès 1934, il fonde à Paris, avec Damas et Césaire, la revue
L’Étudiant noir qui sonne le réveil des consciences.

En 1936, L.S. Senghor obtient son agrégation de grammaire, devenant ainsi le premier agrégé africain de l’Université française.

L’année 1945 marque le début de sa carrière politique. Après la Libération, L.S. Senghor est élu député à l’Assemblée Constituante et participe alors à la rédaction de la Constitution de la Quatrième République. La même année, il publie son premier recueil
Chants d’ombre.
L.S. Senghor a été plusieurs fois Délégué de la France à la conférence de l’Unesco et à l’assemblée générale de l’ONU avant de devenir en 1960 le premier Président de la République du Sénégal
; il le restera jusqu’en 1980.

Docteur honoris causa de nombreuses universités, membre de l’Institut de France, le 2 juin 1983 il est élu à l’Académie française.
À sa mort, il est inhumé dans son pays d’origine en l’absence remarquée des hauts dirigeants français.

http://agora-2.org/francophonie.nsf/Dossiers/Leopold_Sedar_Senghor

blog comments powered by Disqus