Éphéméride 29 janvier 1837 décès d'Alexandre Pouchkine

Alexandre Sergueïevitch Pouchkine est un poète, romancier et dramaturge russe né à Moscou le 26 mai (calendrier julien) ou le 6 juin (calendrier grégorien) 1799 et mort à Saint-Pétersbourg le 29 janvier (cal. julien) ou le 10 février (cal. greg.) 1837.

Né à Moscou le 6 juin 1799, Alexandre Serguéïvitch Pouchkine est issu, de par son père, de l’une des plus anciennes familles de la noblesse russe, et est apparenté, du côté de sa mère, à Ibrahim Hannibal, cet esclave noir que Pierre le Grand avait acheté et dont il avait fait son conseiller.

Le jeune Pouchkine, par l’entremise de sa nourrice, s’imprègne très tôt de la culture populaire dont il nourrira son œuvre. À l’âge de 11 ans, il rentre au lycée impérial. Élève dissipé, il n’obtient en 1817, une fois ses études achevées, qu’un poste subalterne au ministère des affaires étrangères. Dès lors, installé à St-Petersbourg, Pouchkine va connaître trois années d’une vie mondaine et dissolue, partageant son temps entre cercles littéraires, sociétés secrètes proches des décembristes, femmes et tripots. C’est à cette époque qu’il rédige

Rouslan et Lioudmila, poème héroï-comique qui témoigne déjà alors de la maîtrise de son auteur.

Mais Pouchkine s’adonne surtout à la rédaction de vers subversifs qui lui valent une mesure d’éloignement. Il est alors muté (1820) en Crimée (qui inspirera nombre de ses écrits comme
Le prisonnier du Caucase. C’est en Crimée qu’il commence aussi à travailler sur Eugène Onéguine) avant d’être assigné, en 1824, à résidence. Pouchkine regagne alors sa demeure familiale de Pskov où il rédigera notamment Boris Godounov.

À la suite de la mort d’Alexandre Ier, Pouchkine sollicite le nouveau Tsar afin d’être autorisé à regagner la capitale. Si Nicolas Ier accepte, il informe aussi le poète qu’il sera son premier lecteur… Censure et surveillance se font alors de plus en plus oppressantes.

En 1830, Pouchkine se marie. Rêvant d’une vie simple et paisible à Tsarkoïé-Selo où il s’est installé, le jeune couple est happé par la vie mondaine de la cour où Pouchkine est nommé historiographe. Mais le succès au sein de la cour de sa jeune épouse, la très belle et coquette Nathalie Gontcharova, lui vaut de nombreux quolibets. Et c’est pour faire taire les rumeurs qu’il provoque en duel Georges d’Anthès, un émigré français qui courtisait son épouse
; duel qui a lieu le 27 janvier, dans les faubourgs de Saint-Pétersbourg, près de la rivière noire. Le poète reçoit une balle de pistolet dans le ventre et meurt deux jours plus tard, des suites de cette blessure.


blog comments powered by Disqus