Éphéméride 31 décembre 1799 décès de Jean-François Marmontel

Écrivain français né à Bort-les-Orgues en 1723 il décède à Abloville, Eure, en 1799.
D'origine modeste, il étudie chez les jésuites de Mauriac et se distingue aux jeux Floraux à Toulouse. Patronné par Voltaire, il donne à Paris des tragédies :
Denys le tyran (1748), Aristomène (1749), Cléopâtre (1750).
M
me de Pompadour le fit nommer secrétaire des Bâtiments et lui accorda le privilège du Mercure (1758).
Chargé des articles de rhétorique et de poétique de l'Encyclopédie (rassemblés dans ses
Éléments de littérature, 1787), Marmontel usa d'une prose poétique pour Bélisaire (1767) et les Incas (1777). Le succès de ses Contes moraux (1761-1771) mit à la mode ce genre édifiant. Il devint secrétaire perpétuel de l'Académie française (1783). La Révolution le déçut. Ses Nouveaux Contes moraux (1792) sont très conformistes. Au Conseil des Anciens, il plaide pour le catholicisme et les émigrés. Ses Mémoires d'un père pour servir à l'instruction de ses enfants (1804) sont un document sur l'époque.

blog comments powered by Disqus