Éphéméride 16 octobre 1628 décès de François de Malherbe

François de Malherbe, né à Caen en 1555 et mort à Paris le 16 octobre 1628, est un poète français. Issu d’une famille noble, Malherbe s’attacha, à l’âge de dix-neuf ans à Henri d’Angoulême, fils naturel d’Henri II, et grand prieur de France. Il combattit dans les rangs de la Ligue, avant de se marier et de se fixer à Aix-en-Provence. Appelé à Paris pour ses affaires en 1585, il reçut des pensions d’Henri IV et de Marie de Médicis.
Auteur de poèmes de facture baroque (
Les Larmes de saint Pierre, 1587), distingué par le cardinal du Perron, il devint poète de cour en 1605 et se posa en même temps en chef d'école. Rompre avec la tradition de la Pléiade ; épurer et discipliner la langue française a été l’œuvre de sa vie. Il manifeste pour cela une grande sévérité à l’égard du maniérisme et du baroque des poètes du siècle précédent et notamment de Philippe Desportes.
On peut le considérer comme le premier théoricien de l’art classique fait de mesure et bienséance et l’un des réformateurs de la langue française. Il fut pour cela l’un des auteurs les plus constamment réédités pendant l’Ancien Régime.
L’hommage que lui adressa Boileau (« Enfin Malherbe vint…, » ) exprime cette dette des écrivains classiques. Sa Consolation à Dupérier demeure justement célèbre.

blog comments powered by Disqus