Éphéméride 22 septembre 1914 décès d'Alain-Fournier


Henri-Alban Fournier est né le 3 octobre 1886 à la Chapelle d'Angillon (Cher), dans la petite maison de ses grands-parents maternels. Fils d'instituteurs, il passe son enfance en Berry. Il entre en sixième comme pensionnaire au lycée Voltaire à Paris. En octobre 1903, il va préparer l'École normale supérieure au lycée Lakanal de Sceaux. C'est là qu'il rencontre Jacques Rivière, qui devient bientôt son meilleur ami et en 1909, son beau-frère, en épousant sa sœur Isabelle.
Le 1er juin 1905, jour de l'Ascension, Henri Fournier rencontre une jeune fille blonde, Yvonne de Quiévrecourt. Cette rencontre va déterminer la vie entière du futur écrivain. Il la transposera presque littéralement dans
Le Grand Meaulnes. Pendant huit ans, l’auteur s'efforcera de raconter son histoire en l'associant à ses plus chers souvenirs d'enfance. En juillet 1907, au terme d'une ultime année préparatoire au lycée Louis-Le-Grand, il échoue pour la seconde fois à l'École Normale. Le lendemain, il apprend qu'Yvonne de Quiévrecourt est mariée depuis près d’un an.
Alain-Fournier trouve en avril 1910 un poste de rédacteur à Paris-Journal. Il se met à l'écriture du
Grand Meaulnes. Achevé au début de 1913, le roman paraît d'abord dans La NRF (de juillet à novembre 1913), puis en volume chez Émile-Paul.
Mobilisé dès la déclaration de guerre, le 1er août 1914, Alain Fournier rejoint le front de Lorraine comme lieutenant d'infanterie, le 23 août
il participe à trois batailles très meurtrières autour de Verdun. Fin septembre, il est porté disparu, au cours d’un combat dans le bois de Saint-Remy, sur la crête des Hauts-de-Meuse. On saura plus tard qu’il a été tué ainsi que son capitaine et plusieurs autres hommes de son régiment, dans l’après-midi du 22 septembre. Il n'avait pas encore vingt-huit ans.
Ses restes n’ont été découverts qu’en mai 1991 dans une fosse commune où les Allemands l'avaient enterré. Identifié six mois plus tard, son corps est maintenant inhumé avec ceux de ses compagnons d’armes dans le cimetière militaire de Saint-Remy-la-Calonne (Meuse).

blog comments powered by Disqus