Art

Les carnets du peintre Degas

Les carnets de Degas sur Gallica : http://blog.bnf.fr/gallica/?p=4010

Les carnets de Degas, pour entrer dans les arcanes de sa création artistique | Gallica
blog.bnf.fr
Sur les trente-huit carnets laissés par Degas, vingt-neuf ont été donnés en 1920 au département des Estampes par son frère, René de Gas, en remerciement des importants travaux menés sur l’artiste par le conservateur Paul-André Lemoisne. Deux autres carnets sont conservés au Louvre,
Metropolitan Museum de New York et les six derniers sont dans des collections privées.
Comments

Musée du Prado

Le musée du Prado s’est lancé dans une campagne de numérisation de son patrimoine écrit manuscrit et imprimé. Une nouvelle bibliothèque numérique vient d’être mise en ligne dans le cadre de ce projet qui regroupera à terme les sources essentielles conservées au musée. Il est d’ores et déjà possible d’accéder à l’intégralité des catalogues des peintures depuis la première édition de 1819 jusqu’à la plus récente datant de 1996 avec la totalité des illustrations. Pour accéder à la bibliothèque numérique, cliquez sur le lien suivant :
http://www.museodelprado.es/investigacion/biblioteca/biblioteca-digital/
Comments

L'Agneau Mystique numérisé

«L'Adoration de l'Agneau mystique» peinte par Hubert et Jan van Eyck en 1432 est un célèbre ensemble de panneaux peints conservé dans la cathédrale Saint-Bavon à Gand.
Le chef-d'oeuvre mondialement connu, issu de l'école des primitifs flamands, représente l'adoration envers le Christ. Chaque centimètre de l'Agneau mystique a été photographié en très haute résolution, aussi bien sous lumière visible que sous infrarouge. Le résultat obtenu après l'assemblage digital de toutes les photos est disponible sur le site internet
http://closertovaneyck.kikirpa.be/
Comments

Panorama de l'art

Un site qui n'est pas réservé aux professeurs et aux élèves, mais qui les aidera à s’initier à l’histoire des arts
Un site exhaustif et pédagogique sur l'histoire de l'art, de la préhistoire jusqu'à l'art moderne : analyse d'œuvres des musées, reproduction en grand format, glossaire.


Panorama de l'art
www.panoramadelart.com



Comments

Carnet de Delacroix en ligne

Gallica propose aujourd'hui de feuilleter ce magnifique carnet de Delacroix, récemment numérisé et mis en ligne! Il comporte une « Romance lamentable et véridique du temps passé, poème », un « Fragment d'une traduction du Moine de Lewis », des « Notes sur la perspective, dessins, croquis, aquarelle » et un « Fragment des Martyrs ».


Eugène Delacroix. Carnet de notes et de dessins
gallica.bnf.fr
Delacroix, Eugène. Auteur du texte - Eugène Delacroix. Carnet de notes et de dessins - 1801-1900 - manuscrits
Comments

Art Spiegelman Metamaus

ART SPIEGELMAN REVISITE SON CHEF-D'ŒUVRE.
Il y a un quart de siècle l'artiste new-yorkais publiait un inoubliable roman graphique sur la Shoah. Aujourd'hui il en donne les clés.

Art Spiegelman est le seul auteur de bande dessinée a avoir reçu le prix Pulitzer.

Présentation de l'éditeur
Vingt-cinq ans après la publication de MAUS (prix Pulitzer 1992), Art Spiegelman revient sur le chef-d'oeuvre qui a changé à jamais notre vision de la littérature, de la bande-dessinée et de l'Holocauste. Art Spiegelman explore les questions cruciales soulevées par MAUS (Pourquoi l'Holocauste? Pourquoi les souris? Pourquoi la BD?) et propose une oeuvre essentielle sur le processus de création. METAMAUS est accompagné d'un DVD comprenant la version numérisée de L'intégrale MAUS : un survivant raconte, assortie d'archives sonores très fournies des enregistrements de son père, survivant des camps, de documents historiques, ainsi que d'une multitude de carnets personnels et de croquis. Intime et fascinant, METAMAUS est appelé à devenir un véritable classique.

MetaMaus, par Art Spiegelman, traduit par Nicolas Richard. Avec un DVD. Flammarion, 300 p., 30 euros.
Comments

Dictionnaire des arts

Dictionnaire des Arts

Le dictionnaire multimédia permettra d’aborder les grandes notions de l’histoire de l’art, les techniques, les artistes, les personnages qui sont à l’origine du musée : donateurs, conservateurs, chercheurs.

L’internaute pourra accéder au contenu :
- soit par ordre alphabétique - soit par thèmes (courant de l’histoire de l’art, périodes archéologiques, artistes, techniques, donateurs, historiens, archéologues, personnages historiques)
Chaque contenu se présentera sous la forme d’une fiche comprenant :
- une image phare - un commentaire de 1000 à 1500 signes - des ressources « en savoir plus » [format pdf] - des liens vers les pages du site - une bibliographie
lien ici :
Comments

Baudelaire critique d'art

Le Musée d’Orsay a mis en ligne une fiche d’accompagnement d’une visite, sur le thème de « Baudelaire critique d’art »
.
1. Charles Baudelaire (1821-1867), poète des Fleurs du Mal, mais aussi traducteur d’Edgar Poe, est l’un des plus grands critiques d’art français de son siècle. Il tient de son père une véritable passion pour la peinture, et publie en 1845 un premier compte-rendu du Salon. Le Salon de 1846, celui de 1859 et Le Peintre de la vie moderne (1863) sont ses oeuvres critiques les plus importantes. Publiées dans de petites revues, elles sont peu lues de son vivant ; mais Baudelaire y construit une esthétique qui nourrit son oeuvre poétique.
2. Des années 40 aux années 60, l’art voit s’affronter des courants très divers. La peinture néo-classique et académique, celle des héritiers d’ Ingres, tient une grande place dans le goût du
public.
Mais l’histoire de l’art a surtout retenu trois noms : Delacroix, le romantique, que Baudelaire tient
pour le plus grand peintre vivant ; Courbet, le réaliste qui ne se reconnait guère mieux sous cette
étiquette que Delacroix sous la sienne ; Manet enfin, considéré comme le père de
l’impressionnisme, et qui se veut d’abord l’incarnation du peintre de la vie moderne.
C’est dans ce paysage qu’il faut se placer pour comprendre la critique baudelairienne.

Téléchargement de la fiche ici.
Comments

Autobiographie de Gala Dali

L'autobiographie inédite de Gala Dali présentée à Barcelone

Sous le titre La vie secrète. Journal inédit, l’ouvrage retrouvé en 2005 de l’épouse du peinte Salvador Dali évoque notamment des épisodes de la vie amoureuse du couple.

Après être resté caché pendant 50 ans au fond d'un coffre dans le château de Pubol, situé dans la région de Gérone dans le nord-est de l'Espagne, l’ouvrage autobiographique inédit de Gala Dali retrouvé en 2005 a été présenté jeudi 7 avril à Barcelone.
La date exacte des écrits n'a pu être établie exactement mais ils semblent remonter aux années 50 rapporte l’AFP. La vie secrète. Journal inédit, comptait 106 pages, dont 104 écrites dans un français "à l'ortographe imprécise", à l'encre noire et bleue, avec des ratures, a raconté l'écrivain et journaliste Ignacio Vidal Foch en charge de la traduction, lors de sa présentation. Illustré de photos et de cartes postales, le livre évoque des épisodes de l'enfance en Russie d’Elena Diakonova, plus connue sous le nom de Gala Dali, ses voyages en Italie et aux Etats-Unis ainsi que des épisodes de sa vie amoureuse avec le peintre Salvador Dali. Et d’après la présidente de la Fondation Gala-Salvador Dalí, Montse Aguer, elle y apparaît "tourmentée, vulnérable et passionnée".

Décédée en 1982, Gala avait d’abord été la femme du poète Paul Eluard qui lui a présenté son ami Salvador Dali devenu son mari en 1932.
Elle a été enterrée là où son autobiographie a été retouvée, au château espagnol de Pubol.
Rappelons que Gala Dali avait fai l'objet de quelques ouvrages comme Gala pour Dali : biographie d'un couple, d'Angela Wenzel (Palette) et La véritable Gala Dali, de Bertrand Meyer-Stabley (Pygmalion).

lien vers le texte complet ici sur le site de Livres Hebdo.

Comments

Le pamphlet d'Ange Pitou

Dans la célèbre opérette de Charles Lecocq, La Fille de Madame Angot, à la fin de l’acte I, figure une «chanson politique» que j’ai plaisir à chanter à chaque changement de gouvernement, quel qu’il soit. En voici le texte:

Pamphlet d’Ange Pitou critiquant le régime du Directoire:
I Jadis les rois, race proscrite,

Enrichissaient leurs partisans;
Ils avaient maintes favorites,
Cent flatteurs, mille courtisans.

Sous le Directoire tout change,
Pourtant ne vous y fiez pas,
On dit Mademoiselle Lange,
La faaaaaaavoriiiiiiiite de Barras.

Refrain
:

Barras est roi, Lange est sa reine
C'n’était pas la peine, c'n’était pas la peine
Non pas la peine assurément
De changer de gouvernement!

II
Pour épuiser la France entière
Les rois avaient des financiers
Et Barras a Larivaudière

qui paye tous ses créanciers.
Mais ce que l'on ne dit guère
C'est qu'en dépit des tribunaux,
Barras paye Larivaudière

avec les biiiiiiiens nationaux.

Refrain
:
Voilà comment cela se mène
C'n’était pas la peine, c'n’était pas la peine
Non pas la peine assurément
de changer de gouvernement

III
Des favorites infidèles,
on sait quelles étaient les mœurs...
Les rois étaient trompés par elles
Aujourd'hui sommes-nous meilleurs?
Non, car l'amour est hypocrite
Et Larivaudière est chéri
À prix d'or de la favorite

il est dit-on le favori.

Refrain
:
Il chiffonne la souveraine
C'n’était pas la peine, c'n’était pas la peine
Non pas la peine assurément

de changer de gouvernement
!

Un lien audio ici:
Comments

Caravage ou l'oratorio des ténèbres

Pour les amateurs de peinture et de musique: Caravage ou l’oratorio des ténèbres, par Jacques Darriulat.

« On a beaucoup souligné le naturalisme du Caravage, l’opposant à ce qu’on nomme un peu vite l’idéalisme des Carrache. Opposition factice, due à Baglione et surtout à Bellori, qui écrivent après la mort du Caravage. En vérité, les deux styles sont proches, et l’accent dramatique et même épique de la chapelle Contarelli n’est pas compréhensible sans la référence à l’art d’Annibal Carrache. En France, l’opposition Caravage-Carrache redouble celle du naturalisme (pensé sur le modèle de celui du XIXe siècle) et du poussinisme, prôné par l’Académie. Évidemment absurde. La complaisance romantique pour le peintre « assassin » (Stendhal) et voyou renforce le malentendu […] »

Philosophie générale et philosophie esthétique. Jacques Darriulat

www.jdarriulat.net

Comments

Le Caravage, exposition à Florence

À voir à l’occasion du quatrième centenaire de la mort du Caravage, exposition « Le Caravage et les Caravagesques » à la galerie des Offices à Florence jusqu’au 10 octobre 2010
À lire: « La course à l’abîme « de Dominique Fernandez LGF
« Le Caravage: fragments d’une vie violente » de Jean-Marie Touratier éd. Galilée
« Caravage » de Manuel Jover éd. Terrail
« Le Caravage, peintre » de Guy Walter éd. Verticales
« Le dossier Caravage » de André Berne-Joffroy éd.
Flammarion
« Face aux murs » d’Ernest Pignon-Ernest éd. Delpire

Qui était Caravage, ce peintre de génie qui, au début du XVIIe siècle a révolutionné la peinture en radicalisant la technique du clair-obscur? Les historiens ont du mal à faire la lumière sur la destinée chaotique de ce jeune homme qui en 1600 débarque à Rome et crée des tableaux d’une puissance et d’un érotisme inouïs.
Comments

Crime et châtiment au Musée d'Orsay

Le titre est assez explicite; l’exposition montre deux siècles d’art, commençant en 1791 lorsque Louis-Michel Le Peletier de Saint-Fargeau réclame la suppression de la peine de mort, et s’arrêtant au 30 septembre 1981, date du vote de son abolition en France.

© Musée Fabre de Montpellier Agglomération – photo Frédéric Jaulmes

Durant toutes ces années, la littérature a créé d’innombrables personnages de criminels. Le titre de l’exposition est lui-même emprunté à Dostoïevski. Dans la presse, notamment dans les quotidiens illustrés, le crime de sang décuple par la fiction du romanesque sa puissance fantasmatique.
Dans le même temps, le thème criminel investit les arts visuels. Chez les plus grands peintres, Goya, Géricault, Picasso ou Magritte, les représentations du crime ou de la peine capitale sont à l’origine d’œuvres saisissantes. Le cinéma également assimile sans tarder les charmes troubles d’une violence extrême, sa représentation la transformant même en plaisir, voire en volupté.
Voilà donc un beau sujet original pour une exposition. Au-delà du crime, il s’agit de poser encore et toujours le problème du Mal, et au-delà de la circonstance sociale, l’inquiétude métaphysique. À ces questions, l’art apporte un témoignage spectaculaire. Esthétique de la violence, violence de l’esthétique, cette exposition ne saurait que les réconcilier en rapprochant des images de toutes sortes, littérature et musique.

Comments

Art et luxe au XVIIIe siècle

Le Professeur Raymond Trousson, fin connaisseur du Siècle des Lumières, livre ici une étude riche et documentée sur l’Art et le luxe au XVIIIe siècle, dans l’excellente revue en ligne Bon à tirer:

Raymond Trousson: Art et luxe au dix-huitième siècle
Comments

Le baroque

Vous trouverez ici un essai bien documenté sur le baroque:

http://www.phil.muni.cz/rom/vyuka/FJIA109/FJIA109_all.htm
Comments

Debussy Jean-Yves Tadié


Jean-Yves Tadié, pénétrant critique spécialiste de Proust, a écrit, dans la collection
L’Un et l’Autre de Gallimard, Le Songe Musical/Claude Debussy « « Je veux écrire mon songe musical », dit Debussy en 1911. On peut rêver en musique, ou de la musique. Y a-t-il une musique onirique? Celle des fantaisies, des ballades, des rapsodies pour clarinette ou saxophone, celle de Jeux, du Prélude à l’après-midi d’un faune? Celle qui échappe à l’ordre non plus de la raison verbale, mais de la raison musicale, des développements codifiés? Celle des alliances inattendues et de la surprise? Le portamento, le rubato seraient autant de libertés rêveuses dans l’interprétation, tout comme les prolongements de la pédale. Et le silence: ce qui est resté de songe au fond de la flûte du faune. » Jean-Yves Tadié.
Comments

Le secret d'Antoine Watteau

Pour les amateurs de peinture et de fêtes galantes:

http://belcikowski.org/la_dormeuse/watteau.php
Comments

Autoportrait de Léonard à Rembrandt

Les Cahiers de la Méditerranée, en ligne, offrent plusieurs numéros intéressants.
Trouvé dans le N° 66
L’Autre et l’image de soi:

Christian Loubet
La représentation de l’image de soi dans la peinture occidentale de Léonard à Rembrandt

Résumé
Dans les images de la peinture occidentale, entre les années 1500 et 1700, apparaît une prise de conscience de soi qui se précise par l’affirmation du pouvoir de l’artiste.
L’autoportrait devient alors un élément incontournable dans les diverses
œuvres, qui met à jour l’inquiétude existentielle, le doute et la quête d’identité de l’artiste. Il s’impose tout d’abord comme l’expression d’une connaissance intime pour ensuite manifester la gloire du Peintre-Démiurge.

http://cdlm.revues.org/document108.html
Comments

Heures du duc de Berry

Vous découvrirez à cette adresse une animation multimédia autour des célèbres miniatures des Très Riches Heures du duc de Berry.
L'animation a été réalisée par Philippe Prieur, étudiant en mastère d'Histoire (Amiens).

http://www.herodote.net/galeries/TRH_05.php

découvrir les Très Riches Heures du duc de Berry :
http://www.herodote.net/galeries/TRH_00.php
Comments