Passion Lettres

Caravage ou l'oratorio des ténèbres

Pour les amateurs de peinture et de musique: Caravage ou l’oratorio des ténèbres, par Jacques Darriulat.

« On a beaucoup souligné le naturalisme du Caravage, l’opposant à ce qu’on nomme un peu vite l’idéalisme des Carrache. Opposition factice, due à Baglione et surtout à Bellori, qui écrivent après la mort du Caravage. En vérité, les deux styles sont proches, et l’accent dramatique et même épique de la chapelle Contarelli n’est pas compréhensible sans la référence à l’art d’Annibal Carrache. En France, l’opposition Caravage-Carrache redouble celle du naturalisme (pensé sur le modèle de celui du XIXe siècle) et du poussinisme, prôné par l’Académie. Évidemment absurde. La complaisance romantique pour le peintre « assassin » (Stendhal) et voyou renforce le malentendu […] »

Philosophie générale et philosophie esthétique. Jacques Darriulat

www.jdarriulat.net

blog comments powered by Disqus