Passion Lettres

Henri Meschonnic revue Europe

La Revue Europe consacre un numéro à Henri Meschonnic:
Mars 2012
N° 995

Présentation de l’éditeur:
Henri Meschonnic (1932-2009) fut indissociablement un poète, un théoricien du langage, un essayiste et un traducteur à qui l’on doit notamment une approche profondément renouvelée de la Bible et de la pratique de la traduction. Il a participé à la création du Centre universitaire expérimental de Vincennes aux côtés de François Châtelet, Gilles Deleuze, Jean-François Lyotard, Michel Foucault et quelques autres.
C’est à ces multiples aspects de son parcours — ainsi qu’à d’autres, moins connus — qu’est consacré ce numéro d’Europe.
Pour Meschonnic, la poésie, l’art, sont un constant passage de la réalité au réel.
Non pas des mots aux choses, mais d’une image toute faite à une vision perpétuellement naissante, dans le présent toujours recommencé de chaque œuvre.
« J’écris des poèmes, disait-il, et cela me fait réfléchir sur le langage. En poète, pas en linguiste. Ce que je sais et ce que je cherche se mêlent. Et je traduis, surtout des textes bibliques. Où il n’y a ni vers ni prose, mais un primat généralisé du rythme, à mon écoute. La conjonction de ces trois activités a donné lieu pour moi à une certaine forme de pensée critique, à partir d’une transformation de la pensée traditionnelle du rythme à laquelle ont mené nécessairement ces trois activités, justement par leur conjonction.
De là une critique générale des représentations du langage, et d’une carence de la pensée du langage dans la pensée contemporaine. L’importance de la critique a relativement occulté les poèmes, surtout dans la mesure de la résistance que cette pensée a suscitée.
Vérification empirique que la pensée fait mal, et d’abord, socialement, à qui essaie de penser. Mais le poème, tel que je l’entends, transformation d’une forme de vie par une forme de langage et d’une forme de langage par une forme de vie, partage avec la réflexion le même inconnu, le même risque et le même plaisir, le même pied de nez aux idées reçues du contemporain. Puisqu’on n’écrit ni pour plaire ni pour déplaire, mais pour vivre et transformer la vie. »

ÉTUDES ET TEXTES DE:

Serge Martin, Jacques Ancet, Jürgen Trabant, Régine Blaig, Henri Meschonnic,
Marc Petit, Claude Treiner, Jacques Treiner, Michel Chaillou, Jean-Luc Parant,
Gilles Deleuze, Claude Régy, Gérard Dessons, Henri Mitterand, Sandrine Larraburu-Bédouret,
Chloé Laplantine, Philippe Païni, Marlena Braester, Giovanni Dotoli, Valérie Deshoulières,
Laurent Mourey, Jérôme Roger, Marko Pajevic, Charles Dobzynski, Bluma Finkelstein,
Jean-Michel Adam, Claude Sicre, Daniel Delas.
http://www.europe-revue.net/
blog comments powered by Disqus