Passion Lettres
December 2011

Richepin Miarka la fille à l'ourse

Jean Richepin, écrivain de Thiérache, tombe dans le domaine public cette année.
Son roman
Miarka, la fille à l'ourse figure en mode image dans Gallica. Je le cherche en pdf.
L'action se déroule à Ohis, près de chez nous…
Richepin s'intéresse aux Tziganes, aux marginaux.
Un homme sympathique, très anar dans « La Chanson des Gueux », que je cherche aussi - je possède la version papier, bien sûr. À l'aide …
http://www.editionstrotteuraile.fr/Miarka-la-fille-a-l-ourse_a29.html

Je prépare une petite étude du patois de Thérache dans ce roman. Celle-ci figurera dans mon autre site « Passion patrimoine»

Comments

Emile Verhaeren : «James Ensor»

En téléchargement gratuit, l'étude d'Émile Verhaeren consacrée au peintre James Ensor:
Extrait:
« les crins de sa perruque descendue sur ces yeux. Un bout de bas blanc passait à travers les trous de son soulier. Un hoquet lourd et profond lui secouait, de temps en temps, le ventre. Et l'ivrogne riait et pleurait tour à tour devant elle.
Lorsque James Ensor se plaisait à traduire par le pinceau de telles scènes grotesques et lamentables, il était le compagnon falot qu'Eugène Demolder, assignait, sous le déguisement de Fridolin, au grand Saint Nicolas. James Ensor donnait la réplique, dans le livre du poète d'Yperdamme, au joyeux et doux patron des petits enfants de la West-Flandre. Il jouait, en ce temps-là, de la flûte et se promenait, avec deux carlins boulus, renfrognés et fidèles. »


http://www.manybooks.net/titles/verhaerene3512435124-8.html
Comments

L'enseignement du latin en France


L'ENSEIGNEMENT DU LATIN EN FRANCE, UNE SOCIO-HISTOIRE
Texte inédit, 2011, 203 pp.
Pour
Les Classiques des sciences sociales.
[Autorisation formelle accordée par l'auteur 16 décembre 2010, de diffuser ce livre dans
Les Classiques des sciences sociales.]

La question du latin ne se pose plus guère dira-t-on puisque son enseignement ne joue plus le rôle principal qu'il a longtemps joué. Françoise Waquet a fort bien décrit cette longue baisse qui a conduit à la suppression du latin en 6e par Edgar Faure en 1968 et, pour elle, l'enseignement du latin étant réduit à une "teinture", la question du latin ne se pose plus en tant que telle (Waquet 1998 : 322).

Elle se pose cependant : un enseignement de latin est toujours donné et on n'a jamais autant initié d'enfants au latin qu'aujourd'hui puisque près d'un quart de la classe d'âge fait du latin la première année où cette option est proposée.”


Téléchargement de l’ouvrage ici

Comments

Stefan Zweig, Légendes d'une vie


Parution chez Grasset : Stefan Zweig, Légendes d’une vie
Présentation de l'éditeur :

Quatre personnages se croisent : Leonore Franck, veuve du célèbre écrivain Karl Amadeus Franck, leur fils Friedrich, Bürstein, le biographe du maître et une mystérieuse femme qui s’avère être l'amour d'enfance du grand écrivain, celle à qui il a écrit des dizaines de pièces enflammées et dédié une pièce de théâtre que tout le monde croyait perdue. Or cette femme détient les lettres et le manuscrit...
Tout le génie de Zweig est de glisser du vaudeville classique à la pièce métaphysique sur la création.
Depuis la mort de l’écrivain, sa veuve, ainsi que le biographe, ont maquillé la réalité. Or quand Bürstein se repent, la légende de l'écrivain s'effondre, mais pour donner naissance à la véritable histoire d'une vie et d'un amour passionné…
Dans sa correspondance avec Romain Rolland, Zweig a décrit sa pièce comme "un drame moral et contemporain", dans lequel il mêlait "les détails caractéristiques de différentes personnes pour dresser un caractère typique de l'artiste" (Robert Dumont,
Le Théâtre de Stefan Zweig, p. 99).

Comments

Villiers de l’Isle-Adam, Akëdysséril

En ligne, un conte de Villiers de l’Isle-Adam somptueusement illustré :
Akëdysséril
Ce récit orien­tal a été pu­blié, en juillet 1885, dans « La Revue contem­po­raine », ac­com­pa­gné d’une note que voici :
« Cet ou­vrage, illus­tré par Fé­li­cien Rops, doit pa­raître, en sep­tembre pro­chain, chez l’édi­teur Mon­nier. C’est le pre­mier récit de l’Amour à tra­vers les âges, livre de lé­gendes écrit par MM. Le­conte de Lisle, Al­phonse Dau­det, Er­nest Renan, Ca­tulle Men­dès, Henri de Bor­nier, Eu­gène Bur­nouf, etc., etc. ».
La pu­bli­ca­tion en vo­lume date de 1886, le pro­jet an­noncé ayant ap­pa­rem­ment échoué. Le Fron­tis­pice, exé­cuté par Fé­li­cien Rops, ainsi que la pre­mière et la der­nière illus­tra­tion, par Georges-An­toine Ro­che­grosse, sont tirés de cette édi­tion-là, tan­dis que les autres illus­tra­tions, par Ma­rius A. J. Bauer, pro­viennent de l’édi­tion néer­lan­daise du conte, tirée à 100 exem­plaires en 1894.
en ligne ici
Comments

Tardi-Manchette Ô dingos, ô châteaux

Après Le Petit Bleu de la côte Ouest et La Position du tireur couché, Jacques Tardi poursuit sa mise en images des polars de Jean-Patrick Manchette par le surprenant Ô dingos, ô châteaux ! (Futuropolis). Noir à souhait, ce nouvel album nous saisit comme une grenade à fragmentation. Éclaboussures de sang comprises…
Troisième œuvre de Manchette, Ô dingos, ô châteaux ! se montre parfois maladroite, selon François Guérif (qui signe une belle préface), mais elle installe pour la première fois l'auteur dans le sacro-saint univers des polars. Le coup d'essai se transforme en coup de maître car Manchette obtient le Grand Prix de la littérature policière 1973 avec ce titre. Amateur du genre mais version US, il en a repris les codes et signait ici un road movie atypique, cinglant et déjanté. 
Avant de se terminer dans un bain de sang quasi apocalyptique et décapant, l'histoire prend sa source d'hémoglobine dans le rapt d'un enfant, Peter, et de sa nurse, Julie. Cette dernière sort d'un institut psychiatrique et a été embauchée par Michel Hartog, un puissant industriel philanthrope, pour garder son jeune neveu. Tout dérape quand Thompson, tueur à gages plus torturé par son estomac que par ses victimes, les kidnappe. Mais Julie n'est pas aussi bête qu'on peut le croire et va défendre le petit bec et ongles.
Pour sa troisième adaptation, Tardi maîtrise son sujet et colle à la peau de ce polar violent. Son road movie est un modèle du genre. Grâce à son sens du rythme, on arrive déjà bien amoché avant le grand final dans le «château» du Massif Central. La suite est une orgie de sang, de chair et d'os à l'ombre des vieilles pierres. Du grand art !

Comments

L'illetttrisme vaincu en Ecosse

L'illettrisme vaincu en Ecosse :
«Dix axes d'action ont été définis: constituer une équipe d'enseignants spécialement formés, la mise en place d'un diagnostic précis, un temps plus important consacré à la lecture dans le temps scolaire, l'implication des parents et de professionnels pour aider l'enfant à la maison, et le développement d'un environnement général favorable à la lecture au sein de la communauté.»
http://www.permisdelire.fr/node-91-actualite

L'Ecosse n'applique pas non plus les mêmes frais de scolarité à l’université que l'Angleterre. Et elle a énormément investi dans les énergies renouvelables. Traditionnellement l'Ecosse avait un meilleur niveau d'instruction que l'Angleterre, un des effets positifs de la religion presbytérienne. Les lumières écossaises ne sont pas un mythe : l'Encyclopedia Britannnica est une création de gentlemen écossais au XVIIIe siècle.
Comments

Marcel Proust le musicien

Parution d’un bel ouvrage : Marcel Proust Le Musicien
(Livre+ 2 CD)
interprètes: Sandra Moubarak (piano), Anthony Leroy (violoncelle) label: Decca Proust était un vrai fanatique de musique. A tel point qu'elle transparaît dans toute son oeuvre littéraire. On connait bien la célèbre Sonate de Vinteuil qui revient tout au long d' A la recherche du temps perdu, sonate qui serait en fait l'oeuvre de César Franck... Mais la passion de Proust pour la musique ne se résume pas à cette seule sonate. Dans sa Recherche, il développe véritablement une esthétique et une philosophie de la musique. Ses livres sont emplis des noms des musiciens qu'il aime - Saint-Saëns, Debussy, Fauré dont il se dit amoureux. C'est cet amour de la musique que le violoncelliste Anthony Leroy et la pianiste Sandra Moubarak ont voulu nous montrer... Les deux disques alternent des extraits de livres, lus par Romane Bohringer ou Michael Lonsdale, et différentes pièces musicales joués par les deux musiciens rejoints par Magalie Léger et Tedi Pappavrami.
Comments

Dictionnaire des arts

Dictionnaire des Arts

Le dictionnaire multimédia permettra d’aborder les grandes notions de l’histoire de l’art, les techniques, les artistes, les personnages qui sont à l’origine du musée : donateurs, conservateurs, chercheurs.

L’internaute pourra accéder au contenu :
- soit par ordre alphabétique - soit par thèmes (courant de l’histoire de l’art, périodes archéologiques, artistes, techniques, donateurs, historiens, archéologues, personnages historiques)
Chaque contenu se présentera sous la forme d’une fiche comprenant :
- une image phare - un commentaire de 1000 à 1500 signes - des ressources « en savoir plus » [format pdf] - des liens vers les pages du site - une bibliographie
lien ici :
Comments

Dictionnaire Malraux

Le dictionnaire total qui épouse le rythme d’une vie menée tambour battant, de l’Indochine à l’Espagne, de Trotsky à De Gaulle, de la Résistance au ministère de la Culture, de La Condition humaine aux Chênes qu’on abat. Malraux restitué dans toute sa diversité, dans tous ses paradoxes et dans tout son génie. Malraux public et privé, esthète et aventurier, solitaire et mondain, séducteur et timide. Malraux et son rapport à l’enfance, à l’argent, au bonheur, à la mort, à la religion, à la science, aux femmes et à lui-même.

Près de 300 notices établies par des universitaires (français, chinois, japonais, américains, turcs) mais également des témoins (Sophie de Vilmorin, dernière compagne de l’écrivain, Alain Malraux, neveu d’André, Dominique Desanti), des philosophes (Bernard-Henri Lévy), des écrivains (Jorge Semprún), des conservateurs de musées. Une entreprise éditoriale sans précédent. Un monument de savoir, à la mesure de la place occupée par Malraux dans notre roman national.


Auteur(s) : Charles-Louis Foulon, Janine Mossuz-Lavau, Michaël de Saint-Cheron
ISBN : 978-2-271-06902-3
Format : 17 x 24 cm
890 pages

Comments

Manuscrit Vie de Ste Catherine

La BnF vient d’acquérir le manuscrit de la vie de sainte Catherine datant du XVe siècle
La Bibliothèque nationale de France (BnF) vient de faire l’acquisition du manuscrit de la Vie de sainte Catherine d’Alexandrie, classé trésor national en 2008.
Ce manuscrit, contenant la vie de la sainte morte en martyre vers 307, fut rédigé vers 1474 dans une écriture de type bourguignon par David Aubert, qui composa et calligraphia de nombreux manuscrits pour la cour de Bourgogne. La traduction en français fut réalisée par le chanoine de Lille, Jean Miélot, à la demande du duc de Bourgogne Philippe le Bon (1396-1467). Réalisé pour Marguerite d’York (1446-1503), épouse de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne et sœur du roi d’Angleterre Edouard IV, le manuscrit est composé de 54 feuillets en parchemin et contient 14 miniatures accompagnées de bordures décorées de fleurs et de rinceaux, réalisées par Simon Marmion.
L’ouvrage fut recouvert, au XIXe siècle, d’une reliure de maroquin brun aux armes des ducs de Bourgogne. Il passa successivement dans les collections du marquis Charles-Antoine de Ganay, puis des comtes de Waziers, et enfin, par héritage dans la famille qui l’a finalement vendu à la BnF.
Cette acquisition est pour la BnF, qui ne possédait pas d’œuvres de Simon Marmion, « la dernière occasion de faire entrer ce chef-d'œuvre dans les collections nationales ».
En effet, ce manuscrit fait partie d’un ensemble de trois œuvres illustré par ce célèbre enlumineur, dont les deux autres manuscrits ont été acquis par le Getty Museum de Los Angeles en 1987.
Le montant de l’acquisition, réalisée grâce au mécénat, n’a pas été rendu public mais est estimé autour de 4 millions d’euros.
Le manuscrit enluminé de la Vie de sainte Catherine d’Alexandrie sera exposé lors de l’exposition « Miniatures flamandes, 1404-1482» qui se tiendra à la Bibliothèque nationale de France à partir du 6 mars 2012.
Comments

Modiano Cahier de l'Herne

Cahier Modiano
Sous la direction de Raphaëlle Guidée et Maryline Heck
Éditions de L'Herne, collection "Cahiers de L'Herne" (n°98), 2012.

Parution le 18 janvier 2012
Sommaire
Maryline Heck et Raphaëlle Guidée :  Avant-propos
 
I – Une vie d’écrivain
 
II – Une nouvelle inédite
Patrick Modiano : Le Temps
III – Traversées de l’oeuvre
IV – Dora Bruder
V – Lectures de Modiano
Lettres
VI – Modiano lecteur
VII – Cinéma
 
Lettres
 
Patrick Modiano
 
Patrick Modiano : Repères biographiques
Biographie des contributeurs

Comments

Babar fête ses 80 ans

Cette année Babar fête ses 80 ans pour l'occasion le Musée des Arts Décoratifs de Paris organise une grande exposition, Hachette jeunesse va rééditer des albums et sortir un inédit. De nombreux produits dérivés seront également commercialisés sous peu. L'exposition du Musée des Arts Décoratifs sera intitulée « Les histoires de Babar » et se tiendra du 8 décembre 2011 au 12 décembre 2012. Elle reviendra sur l'histoire des livres illustrés Babar. Il faut savoir que le personnage est né en 1931 quand pour endormir ses fils, Mathieu et Laurent, Cécile de Brunhoff invente l'histoire d'un éléphanteau qui se sauve en ville pour échapper aux chasseurs qui ont tué sa maman.

Et c'est bien sûr là, qu'il rencontre la Vieille Dame. Les enfants enthousiasmés par cette histoire la racontent ensuite à leur père, le peintre Jean de Brunhoff qui décide de la mettre en image. C'est ensuite l'oncle du peintre, Lucien Vogel, qui était éditeur qui le convainc de faire éditer cet album. Le premier album,
Histoire de Babar, a été édité en 1931 par les Éditions du Jardin des modes.

L'exposition présentera aussi des jouets Babar, des épisodes des deux séries télévisées en 2D (celle de 1949 et celle de 1989) et de la série télévisée en 3D (diffusée depuis novembre 2010 sur TF1), une interview de Laurent de Brunhoff et la garde-robe de Babar. Au niveau de la scénographie, les planches originales seront disposées à auteur d'enfant et l'on retrouvera quelques éléphants de la collection des Arts Décoratifs.
En ce qui concerne, les rééditions d'ouvrages, Hachette jeunesse, envisage de sortir 10 albums en trois ans. L'éditeur propose depuis le début du mois une belle réédition du premier album, Histoire de Babar (38 pages pour 12,50 €), et un inédit signé Laurent de Brunhoff, Babar aux Jeux Olympiques de Célesteville (48 pages pour 18,50 €).

Comments

Pierre Reverdy Œuvres complètes


Cette édition en deux volumes des Œuvres complètes de Reverdy remet pour la première fois en perspective l'ensemble de son parcours. On y trouvera bien sûr, au fil de la chronologie, ses grands recueils poétiques (Plupart du temps, Main d'œuvre…), mais aussi ses étonnants récits (Le voleur de Talan, La Peau de l'homme, Risques et périls), ses trois volumes de « notes » et la totalité de ses textes critiques sur la peinture et la poésie. Outre plusieurs séries de poèmes inédits, le tome I propose en annexe la reproduction en fac-similé des premiers livres de Reverdy (La Lucarne ovale, Les Ardoises du toit) tels qu'il les avait lui-même conçus et fabriqués.


Pierre Reverdy,
Œuvres complètes, édition préparée, présentée et annotée par Étienne-Alain Hubert, Paris, Flammarion, coll. "Mille et une pages", 2010. 3000 p. 

Comments