Le nom


Observation

Légende de la forêt d’Ardenne

Il y a mille ans déjà, la forêt ardennaise était renommée pour ses plantes miraculeuses, que les druides connaissaient jadis. Or, un puissant duc qui régnait au-delà de la Champagne avait été frappé par un mal mystérieux. Aucun médecin de son duché, de Paris et même de la lointaine Provence, ne parvenait à lui rendre la santé. Le peuple en était bien triste, car ce duc était juste et bon. Et déjà, d’avides voisins convoitaient son duché, car il n’avait d’autre descendant qu’une fille de dix-sept ans.
Comme il continuait à dépérir, un
vieillard venu du Nord vint annoncer ceci:
— Le duc ne pourrait être guéri que par une plante magique, très rare, qui ne pousse qu’en forêt d’
Ardenne, du côté de Sedan. Mais on ne la trouve que dans le jardin d’un château ceint de hautes murailles, caché par d’immenses futaies que hantent les loups et autres bêtes malfaisantes. Et le seigneur du château est un ogre, fort comme un ours, et d’une grande cruauté.
On fit proclamer à son de trompe dans tout le duché, et les
terres environnantes, que le duc offrait, à qui lui ramènerait d’Ardenne la plante du jardin de l’ogre, la plus grande récompense en son pouvoir: la main de sa fille et sa couronne quand il serait fatigué de régner.

F. Keisel, Légendes des quatre Ardennes, © Duculot, 1977.



Questions

Classez les mots en bleu
:

— lesquels désignent des humains
? des animaux? des objets ou des lieux?

— lesquels commencent par une majuscule
? que désignent-ils?

— lesquels désignent une notion non visible et non palpable
?

— lesquels désignent des êtres mâles
? femelles?

— lesquels sont masculins
? féminins? Sont-ce les mêmes que précédemment?

— quel mot désignant un être vivant n’a pas de féminin
? quel mot désignant un être vivant a un féminin de forme différente?


Leçon

1. Définition

• On appelle catégories des ensembles de mots qui possèdent en commun des caractéristiques:
— morphologiques, selon leurs formes possibles
;
— syntaxiques
: selon leur capacité de s’associer à d’autres mots dans une phrase;
— sémantiques, selon leurs sens possibles.

• On distingue des catégories de mots
lexicales (noms, verbes, adjectifs, adverbes), dont la liste est ouverte, et les catégories de mots grammaticales (déterminants, prépositions, conjonctions, pronoms), dont la liste est fermée.

• Le nom est une catégorie de mots ouverte, car on peut toujours lui ajouter de nouvelles unités
:
— soit par emprunt à une autre langue
:
Ex.
: tamagotchi, manga (japonais), walkman (anglais)

— soit par création (néologisme)
:
Ex.
: Le téléporteur urbain apprécie la joignabilité. (Marianne, N° 34) (homme muni d’un téléphone portable dans un lieu public)

— soit par dérivation, à partir d’autres catégories de mots de la langue ou de certains radicaux
:
Ex.
: jardinerie, croissanterie.


2. Formes des noms

• Un nom peut en général varier en nombre, singulier ou pluriel
:
Ex.
: un chat, des chats.

Certains noms ne s’emploient qu’au pluriel
:
Ex.
: fiançailles, funérailles, honoraires, archives, décombres, ténèbres, mœurs, victuailles.

Certains noms sont collectifs
: ils ont une forme au singulier et un sens pluriel:
Ex.
foule, colonne, bétail.

• Un nom possède un genre grammatical, masculin ou féminin. Ce genre est arbitraire
:
Ex.
une table, un banc.

La plupart des noms qui désignent des êtres animés sexués ont deux formes
:
Ex.
: un chien/une chienne
sauf: une hirondelle, une souris, un chacal, un écureuil, un rhinocéros

Le genre sert parfois à distinguer des homophones
:
Ex.
: un somme/une somme.

Certains noms n’ont pas de masculin:
Ex.
: personne, sentinelle, vedette, victime.

Certains noms n’ont pas de féminin
:
Ex.
: assassin, monstre, tyran, voyou, charlatan, magistrat, ministre, professeur, mannequin, modèle, écrivain, auteur, peintre.

3. Rôle du nom dans la phrase

• Du point de vue syntaxique, le nom est le noyau du groupe nominal. Celui-ci comporte le plus souvent un déterminant, un nom commun qui occupe la position centrale, et un ou plusieurs éléments facultatifs qui complètent ce nom
Ex.
: La plante miraculeuse de la forêt d’Ardenne

• Le groupe nominal peut être le sujet d’une phrase
:
Ex.
: Un mal mystérieux frappe le duc.

• Le groupe nominal peut occuper d’autres fonctions dans la phrase
:
— complément essentiel direct
:
Ex.
: Les voisins convoitaient le duché.

— complément essentiel indirect:
Ex.
: Le duc offre sa couronne à son sauveur.

— complément facultatif (complément de phrase):
Ex.
: On lança un avis à son de trompe.


4. Sens du nom

Le nom est chargé de nommer les différents êtres et objets du monde. Les choses qui n’ont pas de nom ne peuvent pas être évoqués par un message.

5. Les sous-catégories du nom

Les noms possèdent des traits distinctifs qui permettent de les classer en différentes catégories
:

• nom commun/nom propre

Un nom est commun quand il appartient à une classe d’êtres ou d’objets dont on peut donner une définition. Il ne peut pas se passer de déterminant.
Ex.
: un arbre, une forêt, une récompense.

Un nom propre est associé à un être ou à un objet particulier. Il ne nomme jamais qu’un seul être ou une chose unique, et peut donc se passer de déterminant. Il n’est généralement pas variable en nombre.
Ex.
: Paris, Sedan, Louis XIV, Napoléon 1er

• comptable/non comptable

Un grand nombre de noms s’emploient au singulier et au pluriel. Ils désignent des êtres ou des objets qui peuvent être comptés. Ces noms ont le trait comptable
:
Ex.
: un château, deux médecins, trois plantes
D’autres noms ne peuvent être dénombrés. Ce sont des noms qui désignent des matières ou des notions abstraites, et qui sont précédés d’un article partitif. Ces noms ne se mettent pas au pluriel sans changer de sens. Ils ont le trait non comptable.
Ex.
: de l’air, de l’eau, du temps.

• Animé/non animé; humain/non humain

Un nom qui, dans une phrase, peut être remplacé par « quelqu’un » possède les traits animé et humain
Ex.
: un vieillard, le duc, la princesse.
Un nom qui désigne un animal possède les traits animé et non humain:
Ex.
: un loup, un ours, une bête.
Un nom qui, dans une phrase, peut être remplacé par « quelque chose » possède les traits non animé et non humain.
Ex.
: une plante, un château, un jardin, la cruauté, le pouvoir.

Remarque:

Un verbe peut avoir des sens différents selon que son sujet ou son complément essentiel est un nom animé ou un nom non animé
:
Ex.
: passer. Un homme passe. La couleur des rideaux passe.
exploiter. Il exploite une propriété viticole. Il exploite les travailleurs saisonniers.

• Concret/abstrait

Un nom possède le trait concret lorsqu’il désigne un être, un objet matériel perceptible par les sens (vue, toucher, etc), notamment celui du toucher
:
Ex.
: un voisin, un jardin, un château.
Un nom possède le trait abstrait lorsqu’il désigne des notions non palpables:
Ex.
: La cruauté, le pouvoir.
Remarque:
Cette opposition concret/abstrait ne concerne pas tous les noms. En effet, selon le contexte, certains noms peuvent être utilisés concrètement ou abstraitement
:
Ex.
J’aime la douceur de ton pull lavé avec soin. (concret)
La douceur est une qualité que j’apprécie. (abstrait)
Certains noms sont abstraits au singulier et concrets au pluriel
:
Ex.
: La curiosité est un vilain défaut./Il a découvert les curiosités de Tours.

Pour l’expression écrite

La nominalisation est un procédé qui consiste à transformer toute une phrase en un groupe nominal, de manière à pouvoir l’insérer dans une autre phrase.

Ex.
Le député sera réélu. Cela ne fait aucun doute./ La réélection du député ne fait aucun doute.
Les noms formés à partir de verbes sont des noms d’action. Les noms formés à partir d’adjectifs sont des noms abstraits.

Le procédé de la nominalisation est très utilisé pour résumer. Il préside à la formation des titres d’articles de journaux
:
Ex.
: Persistance du verglas en Touraine. Rejet de la proposition du Sénat. Réaménagement du temps scolaire.

Ce procédé, qui augmente la densité de l’énoncé, se rencontre plus fréquemment dans la langue soutenue, dans les langages techniques et scientifiques que dans la langue courante ou familière.

Résumé

Le nom est le noyau du groupe nominal. Dans le groupe nominal, le nom est en général précédé d’un déterminant, et accompagné d’un groupe facultatif
: adjectif, groupe prépositionnel.

Le groupe nominal peut occuper diverses positions syntaxiques dans la phrase
: sujet, complément essentiel, complément de phrase, etc.

Parmi les sous-catégories du nom, on distingue nom commun/nom propre
; nom comptable/nom non comptable; nom animé/nom non animé; nom humain/nom non humain; nom concret/nom abstrait.

Leçon publiée dans Grammaire et expression Nathan
Pour obtenir un fichier contenant des explications supplémentaires, 16 exercices et leurs corrigés
participation de 2 euros aux frais d’hébergement du site.

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !