L’adjectif qualificatif


Observation

Un homme heureux


Quelle journée
admirable! J’ai passé toute la matinée étendu sur l’herbe, devant ma maison, sous l’énorme platane qui la couvre, l’abrite et l’ombrage tout entière. J’aime ce pays, et j’aime y vivre parce que j’y ai mes racines, ces profondes et délicates racines, qui attachent un homme à la terre où sont nés et morts ses aïeux, qui l’attachent à ce qu’on pense et à ce qu’on mange, aux usages comme aux nourritures, aux locutions locales, aux intonations des paysans, aux odeurs du sol, des villages et de l’air lui-même.
J’aime ma maison où j’ai grandi. De mes fenêtres, je vois la Seine qui coule, le long de mon jardin, derrière la route, presque chez moi, la
grande et large Seine qui va de Rouen au Havre, couverte de bateaux qui passent.
À gauche, là-bas, Rouen, la
vaste ville aux toits bleus, sous le peuple pointu des clochers gothiques. Ils sont innombrables, frêles ou larges, dominés par la flèche de fonte de la cathédrale, et pleins de cloches qui sonnent dans l’air bleu des belles matinées, jetant jusqu’à moi leur doux et lointain bourdonnement de fer, leur chant d’airain que la brise m’apporte, tantôt plus fort et tantôt plus affaibli, suivant qu’elle s’éveille ou s’assoupit.
Comme il faisait bon ce matin
!

Guy de Maupassant, Le Horla.



Questions

1. Classez les mots en bleu en deux catégories
: ceux qui peuvent être supprimés et ceux qui ne le peuvent pas. Justifiez vos réponses.

2. Quels sont ceux qui peuvent être déplacés
?

3. Quels sont ceux qui ont la même forme au masculin et au féminin
? quels sont ceux qui varient en genre?

4. Avec quel mot chacun d’eux s’accorde-t-il dans la phrase
?


Leçon

1. Définition

• Comme le nom et le verbe, l’adjectif est une catégorie lexicale
: la liste est ouverte, car il est possible de former de nouveaux adjectifs, à l’aide de suffixes spécialisés (-able, -al, -ien, ible…)
Ex.
: chiraquien/chiraquiste, jospinien/jospiniste

• Du point de vue de la syntaxe, l’adjectif est le noyau d’un groupe adjectival
: l’adjectif peut être accompagné par:
— un adverbe modificateur qui précède l’adjectif
: très, peu, assez
— un groupe prépositionnel qui joue le rôle de complément de l’adjectif
:
Ex.
: âpre au gain; pleins de cloches; généreux envers tous; fier de son fils; agréable à vivre.

2. Sous catégories de l’adjectif

On peut distinguer deux sous catégories d’adjectifs
:

• l’adjectif qualifiant

Il exprime le plus souvent une qualité positive ou négative d’un être ou d’une chose.
Ex.
: la vaste ville aux toits bleus.

Il peut être accompagné d’un adverbe modificateur
:
Ex.
: le fleuve très large; un bourdonnement très doux.

Il peut figurer dans une phrase exclamative
:
Ex.
: Quelle journée admirable!

Il s’emploie régulièrement à la suite du verbe être:
Ex.
: La journée est admirable. Les clochers sont innombrables.

• l’adjectif relationnel

Il permet de délimiter des sous-ensembles d’êtres et de choses. Il sert à classer
:
Ex.
: l’école publique; l’école privée.
Il n’a pas les mêmes caractéristiques syntaxiques que l’adjectif qualifiant.


— Il ne peut pas être accompagné d’un adverbe modificateur
:
Ex.
: *les vacances très scolaires; *un tournoi de rugby très national; * un chèque très bancaire.

— Il a souvent la valeur d’un groupe nominal prépositionnel. Dans ce cas, l’usage de l’adjectif relationnel implique un registre de langue plus soutenu
:
Ex.
: le voyage du pape/le voyage pontifical; le cortège du président/le cortège présidentiel


3. Place de l’adjectif épithète

• Les adjectifs se placent généralement après le nom. C’est le cas des adjectifs relationnels, des adjectifs de couleur et de forme, des adjectifs qui apportent une information sur une catégorie sociale, religieuse, nationale
:
Ex.
: une ville italienne; une église orthodoxe; une rose rouge.
C’est la seule place possible si l’adjectif est accompagné d’un complément
:
Ex.
: un parfum agréable à respirer.
• Certains adjectifs se placent avant le nom, quand ils sont courts ou qu’ils forment avec le nom une sorte de nom composé
:
Ex.
: un gros commerçant,/un jeune homme.

Les adjectifs peuvent être répartis en deux classes selon le degré de subjectivité qu’ils expriment
:
• les adjectifs descriptifs, qui apportent une information supplémentaire
:
Ex.
: un homme pauvre

• les adjectifs évaluatifs qui apportent une appréciation subjective
:
Ex.
: un pauvre homme

Les adjectifs descriptifs sont plutôt placés après le nom, les adjectifs subjectifs plutôt antéposés
Ex.
: une magnifique villa, une parfaite secrétaire.

Le changement de place de certains adjectifs s’accompagne d’un changement de sens:
Ex.
: un homme grand/un grand homme


4. Fonction et accord

• Quand l’adjectif est placé à côté du nom qu’il détermine, il est épithète, lié ou détaché par une virgule
Ex.
: la vaste ville aux toits bleus (épithète liée); les belles matinées, douces à vivre. (épithète détachée)

Quand l’adjectif est placé à la suite du verbe
être ou des verbes qui fonctionnent comme être, il est attribut et s’accorde avec le groupe nominal sujet:
Ex.
: Les clochers sont innombrables, frêles ou larges.

• L’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il détermine.
Ex.
: ces profondes et délicates racines.

L’adjectif qui se rapporte à plusieurs noms se met au pluriel. Si ces noms sont de genre différents, l’adjectif se met au masculin pluriel
:
Ex.
: Il l’écoutait avec une attention et un intérêt passionnés.


5. Degrés de signification de l’adjectif

• Degré de comparaison

Le degré de l’adjectif est apprécié de façon comparative par rapport à un autre élément.

Les degrés de comparaison s’expriment par des moyens peu variés
:
— comparatif de supériorité
: plus… que, le plus…: Paul est plus sage que Pierre. Paul est le plus sage;
— comparatif d’égalité
: aussi… que: Paul est aussi intelligent que Robert.
— comparatif d’infériorité
: moins… que, le moins…: Paul est moins sportif que Pierre. Paul est le moins sportif.
— superlatif absolu: très…: Paul est très sportif.
— Superlatif relatif
: le plus…: Paul est le plus sportif.


• Degré d’intensité

Le degré d’intensité est apprécié en lui-même, sans référence à un élément extérieur. Ainsi apprécié, le degré peut être faible, moyen ou élevé.

Les degrés d’intensité s’expriment par des moyens variés, surtout pour le haut degré
:

— le bas degré se marque par quelques préfixes
: hypo (hypotendu), sous (sous-alimenté); des adverbes marquant directement la quantité (peu, un peu, pratiquement pas), des adverbes de manière (faiblement, pauvrement);

— le degré moyen est marqué par des adverbes de quantité et de manière
(assez, pas mal, à peu près, suffisamment, moyennement);

— le haut degré est marqué par l’intonation et la syntaxe exclamatives
: (Il est nul!), des suffixes (richissime), des préfixes (super, hyper, archi, sur, ultra, extra), des adverbes de quantité ou de manière (très, extrêmement, parfaitement, tout à fait, drôlement, rudement), des répétitions (ce n’est pas joli joli), des comparaisons (il est malin comme un singe), des expressions figées (bête à manger du foin).


Pour l’expression écrite

De nombreux adjectifs font l’objet d’un glissement de sens
: avant 1830, énervé signifiait « privé de nerfs », donc « sans ressort, sans énergie ». Le sens moderne n’est apparu qu’après 1882.

Dans l’œuvre de V. Hugo, qui l’emploie fréquemment,
formidable ou terrible signifie « qui doit être craint comme la foudre ». Il signifie actuellement « excellent ». Valable signifie au sens premier « qui est dans les formes requises pour être accepté. Il a tendance à signifier « qui a de la valeur, qui est satisfaisant »: ex.: un interlocuteur valable. Débile qui signifiait faible physiquement signifie actuellement, de façon familière, faible intellectuellement.

Enfin,
mortel a tendance, actuellement, à signifier « excellent » et à remplacer génial pour exprimer l’intensité.

Résumé

L’adjectif qualificatif est une catégorie lexicale. On peut former de nouveaux adjectifs avec de nombreux suffixes.

L’adjectif est le noyau d’un groupe adjectival qui peut être constitué d’un adverbe modificateur et d’un groupe prépositionnel.

On distingue des adjectifs qualifiants et des adjectifs relationnels.

L’adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il détermine. Quand il fait partie du groupe nominal, l’adjectif est épithète liée ou détachée. Quand il est placé à la suite du verbe
être, il est attribut du sujet.

L’adjectif peut avoir des degrés de comparaison et d’intensité.



Leçon publiée dans Grammaire et expression Nathan
Pour obtenir un fichier contenant des explications supplémentaires, 13 exercices et leurs corrigés
participation de 2 euros aux frais d’hébergement du site.

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !