Le personnage de roman : la rencontre amoureuse


Sommaire


1. La caractérisation des personnages

• l’ancrage spatio temporel
Stendhal,
Lucien Leuwen

• l’effet de réel
Flaubert,
Madame Bovary


2. Personnage et intrigue

• le trajet narratif du personnage
John Irving,
Le monde selon Garp

• les rôles dans le récit
D. Pennac,
Au bonheur des ogres

3. Personnage et lecteur

• la construction du personnage
Émile Ajar,
Gros-Câlin

• la parodie
Boris Vian,
L’Ecume des jours


1. La caractérisation des personnages


Stendhal, pseudonyme d’Henri Beyle (1783-1842), écrivain français. Né à Grenoble, il séjourna alternativement en Italie et à Paris. Il fut peu connu de son vivant. Son œuvre se compose d’essais : De l’amour (1822), de reportages : Promenades dans Rome (1829), Mémoires d’un touriste (1838), des romans Armance (1827), le Rouge et le Noir (1830), en 1834 Lucien Leuwen, roman inachevé, qui ne paraîtra en entier qu’en 1927 ; des nouvelles : Chroniques italiennes (1839) ; son roman la Chartreuse de Parme (1839) fut admiré par Balzac.


Une femme à sa fenêtre

Vers 1833, sous la Monarchie de Juillet, Lucien Leuwen, fils d’un riche banquier parisien, chassé de Polytechnique pour idées républicaines, est envoyé à Nancy comme lieutenant de lanciers. Il va y rencontrer une jeune aristocrate légitimiste, Mme de Chasteller.

Lucien leva les yeux et vit une grande maison, moins mesquine que celles devant lesquelles le régiment avait passé jusque-là ; au milieu d’un grand mur blanc, il y avait une persienne peinte en vert perroquet. « Quel choix de couleurs voyantes ont ces marauds de provinciaux ! »
Lucien se complaisait dans cette idée peu polie lorsqu’il vit la persienne vert perroquet s’entrouvrir un peu : c’était une jeune femme blonde qui avait des cheveux magnifiques et l’air dédaigneux : elle venait voir défiler le régiment. Toutes les idées tristes de Lucien s’envolèrent à l’aspect de cette jolie figure ; son âme en fut ranimée. Les murs écorchés et sales des maisons de Nancy, la boue noire, l’esprit envieux et jaloux de ses camarades, les duels nécessaires, le méchant pavé sur lequel glissait la rosse qu’on lui avait donnée, peut-être exprès, tout disparut. Un embarras sous une voûte, au bout de la rue, avait forcé le régiment à s’arrêter. La jeune femme ferma sa croisée et regarda, à demi cachée par le rideau de mousseline brodée de sa fenêtre. Elle pouvait avoir vingt-quatre ou vingt-cinq ans. Lucien trouva dans ses yeux une expression singulière ; était-ce de l’ironie, de la haine, ou tout simplement de la jeunesse et une certaine disposition à s’amuser de tout ?
Le second escadron, dont Lucien faisait partie, se remit en mouvement tout à coup ; Lucien, les yeux fixés sur la fenêtre vert perroquet, donna un coup d’éperon à son cheval, qui glissa, tomba et le jeta par terre.
Se relever, appliquer un grand coup de fourreau de son sabre à la rosse, sauter en selle fut, à la vérité, l’affaire d’un instant ; mais l’éclat de rire fut général et bruyant. Lucien remarqua que la dame aux cheveux d’un blond cendré souriait encore, que déjà il était remonté. Les officiers du régiment riaient, mais exprès, comme un membre du centre, à la Chambre des députés, quand on fait aux ministres quelque reproche fondé.


Stendhal,
Lucien Leuwen, Gallimard, coll. Pléiade.


Observation

1. Quelle impression retenez-vous du personnage de Lucien ? Choisissez parmi ces propositions et expliquez votre choix :
— sympathique — séducteur — excentrique — orgueilleux — méchant — sot — réservé — inexpérimenté.
2. Les deux personnages de cette scène se nomment Lucien Leuwen et Bathilde de Chasteller. Quelles hypothèses de lecture pouvez-vous faire à partir de ces noms ? Quelles oppositions, quels points communs peuvent se dessiner ?

L’intérêt du texte : la rencontre

3. Quelle impression Lucien ressent-il des rues de Nancy, et quelle conclusion en tire-t-il ?
4. En quel état d’esprit le jeune homme se trouve-t-il en arrivant en ville ? Pourquoi ?
5. Quel contraste s’établit entre la jeune femme et le cadre où elle apparaît ?
6. Précisez les distances qui séparent les deux personnages : spatiale — sociale — politique ? Se produit-il un échange entre eux (regard, paroles, gestes) ?

(…)

Étude publiée dans Textes et méthodes Nathan 3e, 1999.
pour obtenir le fichier électronique complet en pdf + corrigé (87 pages) :
Participation de 3,99 euros aux frais d'hébergement du site

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !