TRISTAN ET ISEUT

Béroul et Thomas, romans en vers, XIIe siècle
Tristan en prose, XVe siècle

Ce qui se passait dans la seconde moitié du XII siècle :


En littérature :

Roman de Brut (1155) où apparaît pour la première fois la légende de la Table Ronde ; Jean Bodel, Saint Nicolas (1160) ; Marie de France, Lais ; Chrétien de Troyes, Lancelot ; Perceval ; le Chevalier au lion ; Roman de Renart.

En politique :

Thomas Becket, archevêque de Canterbury (assassiné sur l'ordre d'Henry II en 1170) ; expéditions de Frédéric I « Barberousse » en Italie ; mort de Louis VI, roi de France, avènement de Philippe II Auguste (1180) ; Richard 1er, « Cœur de lion », roi d'Angleterre (1189) ; défaites des croisés devant Saladin.
•1155-1170 : Thomas d'Angleterre vit à la cour de la reine Aliénor. Il reste 3 000 vers d'un Tristan plus tourné vers l'analyse dramatique et psychologique que chez ses devanciers anonymes.

•Fin du XIIe siècle : Béroul, peut-être un jongleur, en tout cas un Normand, vivant en pays picard. Il reste environ 3 000 vers d'un Tristan sans doute assez proche de la version primitive. C'est à cette période que différents épisodes de l'histoire apparaissent chez Marie de France (le Lai du chèvrefeuille), chez Chrétien de Troyes (Tristan, perdu).

•L'Allemand Eilhart (
début du Xllle siècle) traite le thème avec abondance. Un épisode donne lieu à deux Folies Tristan, l'une en français, l'autre en anglais.

1300-1320: Gottfried, poète rhénan, écrit un Tristan et Isolde dont s'inspirera Wagner.

•XVe siècle : version en prose tardive, allégée de tous les épisodes parasites concernant Tristan chevalier de la Table Ronde. Tristan est décrit comme un de ces chevaliers qu'on retrouvera, au XIXe siècle, dans les romans de W. Scott par exemple.
Les textes

Dans la mythologie celtique, au VIIe siècle, Tristan est honoré comme un héros, gardien des «marcassins sacrés» (cad les initiés, élèves des druides)
.Markh est le roi aux oreilles de cheval et compagnon d'Essylt, la future Iseut, « spectacle mystérieux», l'inspiratrice des bardes.

Un poème a existé dans la tradition orale, avant d'être recueilli par des trouvères dans de nombreuses versions écrites en différentes langues.
Deux périodes se détachent cependant :
la fin du XIIe siècle, avec deux auteurs importants: Béroul et Thomas, et le XVe siècle, où un clerc inconnu, s'inspirant sans doute de Thomas, a écrit une version en prose. Cette version, tardive, ne doit cependant pas faire oublier que l'essentiel de la création littéraire s'écrit au XIIe siècle.
Les personnages

• Marc et Iseut la blonde sont époux (roi et reine)
Iseut et Tristan sont amants (ils représentent l'idéal courtois, fait d'obstacles à surmonter). Tristan épouse enfin la seconde Iseut, tout simplement parce qu'il a prononcé en rêvant le prénom adoré, mais aucun amour ne vient sanctifier cette union ; la seconde Iseut restera vierge.

• On voit la symétrie des situations avec, au centre, la femme qui appartient par la loi des hommes à un époux, mais par le coeur et l'âme à un amant. L'autre Iseut, elle, n'appartient à personne.

RÉSUMÉ

Un parfait chevalier


Orphelin et neveu du roi Marc de Cornouailles, Tristan de Loonois est élevé en parfait chevalier par l’écuyer Gorvenal. Doté de toutes les vertus, habile à tous les exercices physiques, il sait chanter, jouer de la harpe. À peine arrivé à la cour du roi Marc, il accomplit son premier exploit : il tue en duel le Morholt, géant venu exiger, au nom du roi d’Irlande, un tribut de 300 garçons et de 300 filles. Empoisonnées par l’épée du géant, les blessures de Tristan s’enveniment et le malheureux, promis à la mort, s’abandonne, dans une barque sans rames, aux hasards de la mer.

Le philtre fatal

Jeté sur la côte d’Irlande, il est guéri par les philtres magiques de la reine, sœur du Morholt, et de sa fille Iseut la Blonde. Mais il craint d’être reconnu comme le meurtrier du géant, et il rentre en Cornouailles. À Tintagel, Tristan a toute l’affection du roi Marc, qui n’a pas d’héritier direct. Il paraît destiné à succéder à son oncle, mais les barons vassaux de celui-ci imposent au roi de prendre femme. Pour déjouer leur piège, Marc décide d’épouser la femme à qui appartient un cheveu d’or apporté le matin même par deux hirondelles. Tristan se souvient d’Iseut la Blonde : il part quérir la belle aux cheveux d’or.
Mais voici que, sur le bateau du retour, accablés de chaleur, Tristan et Iseut boivent, par l’erreur fatale de la suivante Brangaine, un philtre magique, préparé par la mère d’Iseut, et destiné à unir d’un amour invincible Iseut la Blonde au roi Marc son futur époux. Dès lors, Tristan et Iseut seront unis dans la vie et dans la mort. Par loyauté pour le roi Marc qui vient d’épouser Iseut, les amants luttent contre leur folle passion, mais ils ne peuvent s’empêcher de se rencontrer en secret.

L’amour fou

Le Fragment de Béroul (XIIe siècle) commence au rendez-vous que les deux amants se sont donné sous un pin. Ils ont été dénoncés par Frocin, le nain astrologue, qui a envoyé le roi Marc se cacher dans l’arbre. Mais la reine, voyant arriver Tristan, l’interpelle et par des paroles habiles lui fait comprendre qu’ils sont épiés. Elle condamne hautement ce rendez-vous et prie son ami de partir au plus vite. Le roi Marc s’en retourne, croyant à l’innocence de sa femme et de son neveu, avec qui il se réconcilie par l’entremise de Brangaine. Cependant, Iseut et son amant continuent à se voir et, une nuit de rendez-vous, Frocin sème de la farine entre les deux lits. Trahis par une plaie de Tristan qui s’est ouverte et a saigné sur les draps et la farine, les deux amants convaincus d’adultère sont liés et condamnés au bûcher. Tristan ruse avec ses gardiens et s’échappe par la fenêtre d’une chapelle, tandis que le roi, furieux, abandonne Iseut, malgré ses protestations, au plaisir d’une troupe de lépreux. Ceux-ci l’emmènent, mais, en cours de route, rencontrent Tristan et Gorvenal qui libèrent la prisonnière. Puis tous trois s’enfuient dans la forêt du Morois où les rejoint Husdent, le chien fidèle de Tristan.
Un jour où Tristan et Iseut sont endormis dans une hutte de feuillage, un forestier les surprend et va révéler leur cachette au roi . Marc s’y rend, les trouve toujours dormant, mais séparés par l’épée de Tristan. Le roi la prend, lui substitue la sienne et glisse son anneau à la place de celui d’Iseut, qu’il emporte. Peu après le passage de Marc, les deux jeunes gens s’éveillent, comprennent ce qui s’est passé et s’enfuient pleins d’effroi.
De nouveau dénoncée par les trois barons ennemis des amants, la reine organise point par point sa défense elle choisit le gué du Mal Pas comme lieu de jugement, donne à Tristan ses consignes pour qu’il y vienne déguisé en lépreux, fait appel au roi Arthur et à ses chevaliers, imagine une formule de serment qui la sauve du parjure.

La mort des amants

Dans les Fragments de Thomas (XIIe siècle) qui nous sont parvenus, nous retrouvons Tristan en Petite Bretagne où il a déjà fait la connaissance de la sœur de Kaherdin : Iseut aux Blanches Mains. Son nom comme sa beauté attirent Tristan et, en épousant cette nouvelle Iseut, il espère se libérer du désir et de la pensée de la première. Mais après un pénible débat où il oscille entre la fidélité et le désir, il se résout par pénitence à ne pas consommer son mariage.
Après divers épisodes, et notamment un retour en Cornouailles où les deux amants se revoient, Tristan livre bataille à Estult l’Orgueilleux et il est grièvement blessé. Comme sa plaie s’envenime, il demande en secret à Caherdin d’aller chercher Iseut la Blonde. S’il la ramène, son vaisseau aura une voile blanche, et noire s’il revient sans elle. Mais Iseut aux Blanches Mains a surpris leur conversation. Quoique le navire de Caherdin soit de retour avec Iseut et une voile blanche, elle annonce une voile noire. À cette nouvelle Tristan, meurt et son amie, arrivée peu après, succombe sur son corps.

Contenu du dossier :

Lecture suivie de Tristan et Iseut : suite d’extraits du texte intégral, présentant les principales étapes de l’histoire
Toutes les études sont accompagnées de questionnaires de compréhension, d'explications détaillées de vocabulaire, de langue française, et présentent des compléments culturels

1. « Magie du vin herbé»
2. Résumé de l’épisode du pin et de la fontaine

3. La « flor » de farine
4. Résumé de l’épisode du jugement

5. La substitution des épées

6. Extrait de Béroul et traduction
7. Résumé du serment ambigu, ou « escondit »

8. Iseut aux Blanches Mains

9. THOMAS Un extrait du texte original 

10. Texte complémentaire : JEAN COCTEAU, L’Éternel retour, la mort des amants

11.
Résumé de l'opéra TRISTAN UND ISOLDE, de Richard WAGNER

Idées d'exposés et de recherche

Fiche sur l'ancien français

Tous les corrigés des questionnaires

Bibliographie

Filmographie

pour obtenir le fichier électronique complet de 82 pages en pdf :
Participation de 3,99 euros aux frais d'hébergement du site

Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !