x

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Pour en savoir plus, consultez notre charte.




SUR LART BAROQUE OU JÉSUITE

Le Littré de 1878 ne donne que l’adjectif baroque, qui signifie « d’une bizarrerie choquante » et qui vient de l’espagnol barrueco, à travers le portugais barroco, ces deux mots venant sans doute de baroque, ancien terme de scolastique qui a souvent frappé par sa bizarrerie.


Le Petit Larousse de 1955 ne donne encore que l’adjectif baroque, qui signifie irrégulier, bizarre, et qui peut s’appliquer à un style architectural contourné.


Le Petit Larousse de 1969 donne l’adjectif (qui choque par sa bizarrerie) et le substantif (style né à la faveur de la Contre-Réforme, qui s’est développé aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, en Italie — Bernin, Borromini, etc — puis en Bohème, en Autriche, en Allemagne, en Espagne et en Amérique latine). Mais il ajoute qu’en littérature il existe une tendance baroque qui s’est manifestée à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe par le goût du pathétique, la rhétorique expressive et les images saisissantes, et dont les plus typiques représentants ont été des poètes comme Scève, Sponde et d’Aubigné. La même édition qualifie de jésuite le style de la Contre-Réforme.


Le Micro Robert de 1971 donne l’adjectif et le substantif avec le sens général d’irrégularité choquante et le sens particulier de style architectural qui s’est développé du XVIe au XVIIIe siècle et qui s’est caractérisé par la liberté des formes et la profusion des ornements et il renvoie aux termes jésuite, style d’architecture baroque du XVIIe siècle, et rococo, style rocaille du XVIIIe siècle.


Enfin, pour condenser les contradictions logiques et chronologiques de ces définitions, voici, dans le Dictlonnaire des Lettres françaises XVIIe siècle l’opinion d’un spécialiste, R. Lebègue :


« Le nom de baroque, qui vient de l’espagnol barrueco (perle de forme irrégulière), a été d’abord appliqué à un art qui eut une large diffusion aux XVIe et XVIIe siècles en Europe et dans les colonies espagnoles. Par analogie, dès la fin du XIXe siècle, ce concept a été étendu à la littérature. Aujourd’hui la bibliographie de la littérature baroque est très nourrie dans tous les pays, sauf en France où l’admiration pour notre classicisme a longtemps empêché de rendre justice aux poètes non classiques des années 1560-1640.


Les spécialistes de la littérature baroque ne sont pas d’accord, ni sur son origine, ni sur ses limites dans le temps, ni sur ses caractères. Le baroque est-il une tendance permanente de l'esprit humain, qui se manifeste avec plus de force à certaines époques (Lucain, Juvénal, Sénèque le Tragique ne sont-ils pas les baroques de l'empire romain ? ), ou faut-il réserver cette étiquette à l'époque qui a suivi la Renaissance ? Le baroque littéraire est-il lié à un sentiment de la vie, à la Contre-Réforme et à l'ordre des Jésuites, à la grande crise religieuse du XVIe siècle, aux régimes absolutistes du XVIIe siècle ? Ou bien ne se définit-il que par des formes de style ? Certains appliquent à la littérature les principes qu'ils ont découverts dans l’art baroque ; d'autres contestent la valeur de ces principes et le droit de les conférer à la littérature. Les uns annexent Ronsard et Rabelais au baroque français, les autres le font commencer à d’Aubigné, d’autres y font entrer Pascal et même Racine… »

Les érudits nous apprennent que le terme de baroque n’a perdu que vers 1860 son sens d’abord uniquement péjoratif pour désigner […]


Le classicisme

Le classicisme n'est pas qu’une mode littéraire destinée à se dessécher et à périr. C'est le rationalisme introduit dans l’étude de l’homme.

Le cartésianisme n'est qu’un aspect du rationalisme. On est rationaliste d'abord, comme Descartes ensuite, si l’on veut. Mais pourquoi se référer à un principe d'autorité si contraire à la raison, et que Descartes lui-même réprouvait ? Aucun homme n’est infaillible.



[…]

Pour obtenir l'étude complète (10 pages ) sous la forme d'un fichier pdf :
Participation de 1,99 euros aux frais d'hébergement du site


Après le règlement, vous recevrez par courriel un lien de téléchargement sécurisé, valable une seule fois et pendant 24 heures.

Si vous utilisez un logiciel antispam, de type "Avast": attention! votre lien de téléchargement risque d'être dirigé vers votre dossier de courrier indésirable. Surveillez celui-ci !